"Nous surveillons particulièrement ce dossier", (Bâtonnier)



«Le barreau du Sénégal est à votre disposition pendant tout le temps que le procès va durer…Aujourd’hui et après des péripéties et plusieurs années de procédures dont certaines devant d’autres juridictions, s’ouvre un grand procès dans un grand pays, le Sénégal », campe le Bâtonnier à l’ouverture du procès d’Hissein Habré. Pour Me Mbaye Gueye, « dès l’entame, un hommage doit être d’abord rendu au Sénégal et à ses autorités politiques et judiciaires qui ont tenu à ce que Justice se fasse et que pour faire juger cette affaire par des Africains et en Afrique, ont mis en œuvre beaucoup de moyens dont le moins important n’est pas la modification de la législation interne du pays…».

 
Au président des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) et ses assesseurs, le Bâtonnier dira: «Vous avez été choisis pour conduire ce procès, nous devons vous réitérer nos félicitations. Nous devons également vous encourager même si nous ne doutons pas un instant que vous conduirez convenablement» la mission. Les acteurs de ce procès, sont invités d’«être à la hauteur afin de préserver les valeurs d’honneur, de dignité et d’indépendance… ». «En tout état de cause, nous surveillons particulièrement ce dossier», sert la robe noire.

 
Ce, d’autant plus que, campe le Bâtonnier : «Ceux qu’on a eus à connaître récemment ont porté un coup à l’image de notre Justice » et «notre continent a tellement souffert de ce phénomène que notre devoir est aujourd’hui de nous lever et de le combattre ». Selon ce dernier, il faut que «mêmes ceux qui sont soupçonnés ne se sentent plus en sécurité ailleurs et dans leur propre pays. Nous devons continuer cette œuvre salutaire…». «Tout en étant contre l’impunité », le Bâtonnier insiste sur «le respect strict de la présomption d’innocence et des valeurs de la défense». 


Lundi 20 Juillet 2015 - 22:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter