«Nouvel avion présidentiel» : l’hypocrisie des bailleurs et la passivité des politiques dénoncées



«Nouvel avion présidentiel» : l’hypocrisie des bailleurs et la passivité des politiques dénoncées
L’achat de l’avion de commandement de la France pour remplacer la Pointe de Sangomar continue d’alimenter les sujets des débats notamment au niveau des médias. Pour Abdoulaye Bamba Diallo, patron du groupe de presse qui édite le journal Nouvel Horizon, ce qui est étonnant c’est l’étrange passivité de la classe politique et de l’intelligentsia sénégalais qui pose problème. Il est d’avis que la presse dans ce dossier comme dans d’autres a fait son travail mais ce n’est pas le cas pour ceux qui aident l’opinion publique à façonner une opinion sur beaucoup de problèmes que pose la gouvernance locale. Abdoulaye Bamba Diallo qui était dans l’émission remue-ménage en face de Pape Samba Kane, pense tout de même qu’on doit se débarrasser de la Pointe de Sangomar.

Le journaliste Pape Samba Kane, éditeur du groupe COM7, pense que les sénégalais devant tant d’actes scandaleux posés par le régime, ont épuisé leur capacité d’indignation. Mais il fait remarquer que l’opposition, la presse ou la société civile ont marché pour des choses moins importantes. M. Kane a dénoncé à l’occasion l’hypocrisie des bailleurs de fonds qui dénoncent une certaine gestion comme les réformes de l’Armp pour venir nous vendre un avion, surtout que la France est notre principal bailleur, dit-il.


Dimanche 14 Novembre 2010 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter