Oumar Gueye annonce l’ouverture prochaine de négociations sur de nouveaux accords de pêche avec la Mauritanie

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime Omar Guèye a annoncé l’ouverture, dans les prochains jours, de nouvelles négociations avec le gouvernement mauritanien, sur les accords de pêche liant les deux pays.



Oumar Gueye annonce l’ouverture prochaine de négociations sur de nouveaux accords de pêche avec la Mauritanie
« Les accords de pêche signés avec la République islamique de Mauritanie prennent fin au terme du mois dès février, dès mardi, je me rendrai à Nouakchott pour discuter avec les autorités mauritaniennes des modalités de discussion de nouveaux accords », a-t-il déclaré lors d’un dîner-débat organisé vendredi, à Saint-Louis, d’après l’Agence de presse sénégalaise (Aps).
 Les derniers accords signés par les deux parties, à l’issue d’âpres négociations, avaient permis une augmentation des licences de pêche accordées au Sénégal, dont le nombre a été porté a été porté à 400 en 2015, contre 300 un an auparavant.
 
« Cette situation a permis de porter de 40 à 50.000 tonnes les quantités de poissons débarquées sur la même période, a relevé le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime », a souligné le ministre de la Pêche et de l'Economie maritime.
 
Oumar Gueye a toutefois rappelé que « L’année dernière, les négociations ont été difficiles. C’est donc l’occasion de saluer l’action du président mauritanien, le général Abel Aziz, pour la facilitation de  la signature des accords et celle du président Macky Sall, qui, à l’époque, avait accepté de débloquer 162 millions de francs supplémentaires en subvention sur les licences", a souligné Omar Guèye.
 
Dans la foulée le ministre a rappelé la nécessité pour  les pêcheurs sénégalais, de respecter les termes des accords, afin de faciliter la négociation de nouveaux accords. Selon lui, les pêcheurs de Saint-Louis sont les principaux bénéficiaires des accords, s’agissant de la partie sénégalaise.
 
En effet, des incidents impliquant des pêcheurs saint-louisiens et des garde-côtes mauritaniens étaient fréquents jusqu’à la signature de ces accords.  Des pêcheurs sénégalais étaient fréquemment arrêtés et leurs équipements saisis après viol de l’espace maritime mauritanien.
 
 
 
 
 
 

Khadim FALL

Dimanche 31 Janvier 2016 - 11:21




1.Posté par khaidara le 31/01/2016 21:29 (depuis mobile)
Merci monsieur le ministre vous étés entrain de relever les défis dans le secteur de la pêche.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter