Ousmane Ngom, Diagne Fada, Bécaye Diop, Cheikh Dieng de l’Aprosen, les cas les plus graves des audits 2010



Ousmane Ngom, Diagne Fada, Bécaye Diop, Cheikh Dieng de l’Aprosen, les cas les plus graves des audits 2010
Dans ces audits 2012, certaines structures de l’Etat se sont particulièrement fait remarquer. En effet, les autorités de l’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ont fait savoir que les ministères de l’Intérieur, de la Santé, des Forces armées ont été présentés comme de mauvais exemples en matière de gestion des marchés publics. Selon le président du Conseil de régulation Abdoulaye Sylla, «les administrations les moins performantes sont celles qui passent le plus de marchés publics par entente directe (…) c’est le cas de ces ministères qui doivent encore faire des progrès en matière de gestion des marchés publics».

Dans ce lot, a-t-il ajouté, figure aussi des structures comme la Loterie Nationale Sénégalais (LONASE), l’Agence pour la propreté du Sénégal (APROSEN) et l’Agence de la Case des tout-petits.


Par ailleurs, Le Dg Saer Niang a précisé que l’ARMP est une autorité administrative indépendante, une institution de régulation qui exerce des missions qui lui sont conférées par l’Etat. Elle tire ses prérogatives de l’Etat mais reste classique.

A l’en croire, l’ARMP ne cible pas de structure a audité, mais se base sur des critères pour le faire. « Une structure qui gère un budget de 10 milliards est automatiquement audité nous essayons d’être équitable » a-t-il soutenu. Etaient présent à cette conférence, Mamadou Wane de la société civile, , Babacar Diop, secteur privé, Ndiassé Diop de la société civile, Baye Ibrahima Ndiaye du secteur privé entre autres.


Rita FAYE

Jeudi 26 Juillet 2012 - 01:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter