Ousmane Tanor Dieng loin de Moustapha Niasse: "Je n'envisage pas d'être candidat en 2017 mais personne ne sait"



Ousmane Tanor Dieng loin de Moustapha Niasse: "Je n'envisage pas d'être candidat en 2017 mais personne ne sait"
C’est pour le moins obscur. Ousmane Tanor Dieng loin de la déclaration ferme de Moustapha Niasse qui prévient toute candidature de son camp, l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) contre Macky Sall en 2017. « Je n’envisageais pas de me présenter en 2017 et jusqu’à présent, je n’envisage pas de me présenter en 2017 mais personne ne sait quelles seront les circonstances en 2017 », dit l’allié du président Sall dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) et non moins leader du Parti Socialiste (PS) qui affirmant qu’il recadrer sa déclaration de 2012 soulignant qu’il ne serait plus candidat, de dire qu’il parlait du cas de figure lorsqu’il serait élu président.


« Il faut recadrer les choses. J’avais dit que lorsque je serais élu président, je ne serais plus à la tête du PS car je ne ferai qu’un mandat ». Ce, après avoir dit qu’il est toujours dans l’optique du « gagner ensemble et gouverner ensemble » lancé lors du second tour de la dernière présidentielle du 25 mars 2012. Mieux, Ousmane Tanor Dieng qui dresse le bilan de Macky Sall à l’An II de son avènement au pouvoir d’assurer sur les ondes de la Rfm, que « le bilan est largement positif. Des efforts sont en train d’être fait dans la bonne direction du fait de la situation catastrophique dont il a hérité». La sortie du vice-président de l'Assemblée nationale, Moustapha Cissé LO qui invite les alliés à faire comme Niasse ou tout simplement quitter le gouvernement, laisse de marbre Ousmane Tanor Dieng qui déclare qu'il serait senti concerné si c'est si Macky qui avait fait cette déclaration.


Pour l'heure, le compagnonnage se passe bien que ce soit dans le gouvernement et à la représentation nationale. "Macky ne fait pas la grosse tête, il écoute tout le monde. Il prône la sobriété" encense le responsable socialiste qui marque son désaccord sur la conférence de presse du procureur spécial dans le cadre du dossier Karim Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Intervenant sur les élections locales du 29 juin 2014, Ousmane Tanor Dieng d'assurer qu'elles ne risquent en rien d'être un danger pour la coalition BBY. Il s'agit selon lui, d'aller ensemble là où on parviendra à s'accorder et de présenter des listes différentes là où ce ne sera pas le cas. "c'est aussi simple que ça", rassure-t-il. 

Concernant la complainte des Sénégalais dénonçant le manque d'argent à travers "Rewmi défa Macky", il fait comprendre que notre pays évolue dans un contexte de crise mondiale selon le secrétaire général du PS qui leur demande de s'accaparer de l'appel du président Sall au travail à son retour du Groupe consultatif de Paris autour du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour lequel Ousmane Tanor Dieng fonde beaucoup d'espoir. pour que "beaucoup de problèmes des sénégalais trouvent solution".  


Mardi 25 Mars 2014 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter