PS-Samedi de révolution: ces réformes qui vont chambouler le fonctionnement du parti

ça passe ou ça casse, ce samedi pour le Parti Socialiste (PS). Le Comité central convoqué, il s'agit d'entériner les décisions du Congrès de juin dernier notamment des réformes qui vont remettre en cause le fonctionnement du parti, menaçant des intérêts individuels et de groupes. Le ton est donné à Kaolack qui accusent le secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng de "favoritisme".



De l'effervescence dans l'air au PS. Vers un samedi de révolution Ouverture du Comité central du parti. Grand moment de retrouvailles et de mise à niveau, marquera la poursuite et la l'intensification des activités. Ce sera aussi l'occasion de mettre en oeuvre les décisions majeures du XVème congrès ordinaire, ultime étape du processus de renouvellements des instances de base et d'élection". 


Il est aussi question de la mise en place outre les commissions techniques le Bureau Politique (BP) et le secrétariat sur proposition du secrétaire général. Le hic, c'est que le choix d'Ousmane Tanor Dieng, ne fait pas que des heureux notamment à Kaolack où la tention monte. Treize (13) des quatorze (14) coordinations que comptent la région, ont déjà fini de structurer leurs sections mais aucune partie n'a voulu faire de concession. Chaque camp a son candidat pour le poste de l'Union régionale. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, souligne "l'Observateur", est le gel annoncé de trois (3) coordinations de Kaolack. 


 


Jeudi 18 Décembre 2014 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter