PSE: les conditions de réussites partent « des réformes en profondeur de l'Etat », selon le FMI



Pour mettre le Sénégal sur les rampes de l'émergence, le Gouvernement de Macky Sall s'est adossé au plan Sénégal Émergent (PSE). Mais, il faut sans doute plus que cette initiative pour le Fond monétaire Internationale (Fmi) pour sortir le pays de l'indigence. L'institution des Breton-Woods veut une réforme en profondeurs de l'Etat. Elle l'a clairement suggéré à la fin de Sa 7éme revue de l'Instrument de soutien à la politique économique (Ispe). Dans la conclusion de la mission qui a séjourné à Dakar du 16 au 30 avril, le Fmi note que « le Pse constitue un bon diagnostic des forces et faiblesses du Sénégal ».
 


Selon l'institution dirigée par Christine Lagarde, le Pse est « une stratégie très ambitieuse qui vise à doubler le potentiel de croissance du Sénégal grâce à un effort substantiel d'investissement et de reformes ». Faisant état du besoin d'accroître l'efficacité de l'investissement, le Fmi pense que la réussite du Pse nécessite des reformes vigoureuses pour améliorer l'environnement des affaires et une reforme profonde de l'Etat.



Sur le plan budgétaire, l'institution monétaire a constaté que « les perspectives budgétaires se sont détériorées depuis la dernière revue, compte tenu des difficultés de mobilisation des recettes. Ainsi, la mission a relevé un certain nombre de mesures permettant de réduire les moins-valus fiscales et de réaliser des économies sur les dépenses peu productives.



Vendredi 2 Mai 2014 - 11:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter