Panique à l’Ebola à Melakh-Linguère: les populations isolent de force Dabo fraîchement de retour de Guinée

Les autorités feraient mieux de réagir. La peur est à son comble à Mélakh sis à Linguère. Pis, la pière d’hier vendredi en a même été interrompu. Malgré la fermeture de la frontière, un ressortissant Guinéen, Saloum Gnabaly dit Dabo a réussi à faire un aller-retour en Guinée au chevet de sa mère « gravement malade ». Ce que les populations n’acceptent pas du tout. En isolement forcé, le ressortissant Guinéen est sommé de quitter le village, faute de quoi…Le Préfet de Linguère appelle au calme et à la sérénité.



Ça chauffe à Mélakh (Linguère). C’est le moins que l’on puisse dire. Parti en Guinée malgré le refus des populations, Dabo en subit les conséquences. Il est séquestré de force. En proie à la panique d’être atteint par le virus à l’Ebola, les populations n’exigent rien de moins que son départ de la localité. Pour l’heure le collectif des chefs de villages du département se demande à quoi bon fermer les frontières si les gens passent comme ils le veulent. En effet, un ressortissant Guinéen du nom de Saloum Gnabaly à l’état civil dit Dabo est parti rendre visite à sa maman malade en Guinée, le 1er de ce mois. Selon eux, il a pu sans coup férir traverser la frontière avant de rallier le village de Mélakh situé à 55 Km du chef-lieu du département de Linguère, le 18 septembre dernier. « Lorsqu’il avait pris la décision de se rendre en Guinée, nous l’avions invité à surseoir à son voyage mais il avait refusé de se plier aux injonctions, invoquant que sa mère était gravement malade», dénonce le chef de village.
 

Pour l’heure, personne ne veut serrer la main à son prochain à Mélakh où la prière du vendredi a même failli être interrompu. Le Collectif des chefs de villages du département lance un appel aux autorités en ces termes : « L’Ebola risque de nous toucher ». La peur à son comble, le ressortissant Guinéen est contraint à l’isolement. Il est reclus dans sa chambre avec sa femme et son enfant, informe son logeur dans les colonnes du journal « Enquête » où le Préfet de Linguère, Guedj Diouf  appelle au calme et à la sérénité des populations qui posent un ultimatum au Guinéen pour qu’il quitte le village sinon… Les autorités sont prévenus. 


Samedi 20 Septembre 2014 - 12:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter