Pêcheurs indiens tués : New Delhi interdit à l'ambassadeur d'Italie de quitter le pays

Les relations entre l’Inde et l’Italie prennent des tournures de mini-guerre froide. La Cour suprême indienne a ordonné le 14 mars à l'ambassadeur d'Italie de ne pas quitter le pays jusqu'à lundi dans le cadre de l'épineuse affaire de deux militaires italiens poursuivis pour le meurtre de deux pêcheurs indiens. Il y a trois semaines, ils avaient été autorisés à se rendre en Italie pour voter, avec l’assurance de Rome qu’ils rentreraient en Inde. Or la diplomatie italienne vient d’annoncer qu’ils ne retourneraient pas en Inde pour être jugés, ce qui fait l’effet d’un vrai camouflet diplomatique en Inde.



Manifestations de colère et de protestation devant l'ambassade d'Italie à New Delhi le 13 Mars 2013.
Manifestations de colère et de protestation devant l'ambassade d'Italie à New Delhi le 13 Mars 2013.
La diplomatie indienne essaie de trouver des moyens de pression pour laver un affront de plus en plus flagrant, et répondre en même temps aux demandes de justice des familles des pêcheurs tués.
La Cour suprême s’est attaquée logiquement à l’ambassadeur italien, lui qui avait fait une déposition écrite assurant que les militaires rentreraient en Inde. Mais même cette interdiction de sortie de territoire pourrait ne pas tenir, car un ambassadeur jouit en principe d’une immunité diplomatique et ses mouvements ne peuvent être restreints.
Rome a reconnu la responsabilité des militaires, mais affirme que l’incident est survenu dans les eaux internationales, et que la justice indienne n’est pas compétente pour juger les militaires.
Les relations italo-indiennes étaient déjà entachées par un scandale de corruption, dans lequel une entreprise italienne a été accusée d’avoir payé des commissions pour vendre des hélicoptères militaires en Inde. Face à cette nouvelle affaire, New Delhi affirme être obligée de « revoir toute l’étendue de sa relation avec l’Italie ».

Source :Rfi.fr



 

Dépéche

Vendredi 15 Mars 2013 - 10:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter