Perspective agricole au Sénégal : les inondations menacent les rendements

Dans son suivi hebdomadaire (semaine du 17 au 23 septembre), la direction de l’agriculture annonce déjà quelques récoltes, la floraison et la fructification de d’autres produits. Un grand espoir qui risque d’être anéanti dans plusieurs zones par les inondations.



Perspective agricole au Sénégal : les inondations menacent les rendements
Le communiqué de la direction de l’agriculture détaille ainsi la situation de ces inondations qui touchent directement l’agriculture. Dans la région de Saint-Louis, au niveau du département de Podor, sur des emblavures de 571 hectares, 426 ha sont inondés (74,61 %). Par ailleurs, la digue de Mboyo a cédé. La même situation prévaut dans le département de Dagana où au niveau du Gorom amont, des brèches ont été notées suite aux dernières pluies mais les la SAED est en train d’y remédier.
Dans la région de Matam, sur une superficie de 266.65 ha mis en valeur, 143.8 ha sont inondés. La population concernée est estimée à 292 producteurs.

Des inondations de champs de mil, de Niébé et d’arachide ont été notées dans la région de Tambacounda, aux alentours de la commune de Bakel, du village de Darou Salam de Tuabou sur une superficie de 12 hectares. Le même phénomène est enregistré dans les périmètres irrigués villageois de Yaféra sur au moins 80 % (25,59 ha de riz touchés dans la communauté rurale de Moudéry) sur les 44,63 hectares emblavés.

Des engorgements et inondations des champs de mil, de sorgho, de maïs, de pastèque, de niébé et d’arachide et des dégâts matériels sont notés dans plusieurs villages du département de Birkelane dans la région de Kaffrine (Touba M’bella, N’diognick, Keur M’bouki, Birkelane Commune, Keur Ismaila etc.).

Pour les récoltes, il s’agit « du démarrage de la récolte du mil souna dans les régions de Diourbel (quelques localités) et de Sédhiou ; et de celle du riz dans la région de Sédhiou, ce qui porte à huit (8) le nombre total de spéculations dont les récoltes ont déjà débuté. Ces récoltes ont concerné dans un premier temps le bissap (feuille pour préparation de purée), la pastèque, le maïs (à partir de la semaine du 10 au 16 septembre pour la région de Dakar) et le niébé. Depuis trois (3) semaines (semaine du 27 août au 02 septembre), la région de Kolda avait mis sur le marché les premières récoltes en vert de l’arachide qui a entamé la phase de maturation dans le département de Kaffrine et la phase de maturité-récolte dans la région de Sédhiou. La récolte du gombo a débuté la semaine précédente dans la région de Dakar ».

« Pratiquement, la plupart des spéculations ont atteint le stade de la floraison et de la fructification tandis que d’autres (Arachide, mil, maïs, riz, niébé et coton) ont atteint le stade plus avancé de la maturité physiologique », conclut le communiqué.




Mercredi 26 Septembre 2012 - 03:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter