Postes et télécommunications : Le Sénégal valide son document de stratégie «Sénégal numérique 2025»

Le ministère des Postes et télécommunications a lancé aujourd’hui l’atelier de partage et de validation du document de stratégie « Sénégal numérique 2025 ». Cette initiative de validation de la stratégie numérique entre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) axée sur l’économie numérique. L’atelier a réuni l’ensemble des parties prenantes du secteur des Postes et télécommunications.



Postes et télécommunications : Le Sénégal valide son document de stratégie «Sénégal numérique 2025»
 Le secteur de l’économie numérique avec 6,96% du produit intérieur brut (PIB), 19000 emplois directs reste une activité importante pour l’économie sénégalaise. Cependant, face aux effets des mutations perpétuelles que connaissent internet avec une économie très prometteuse le Sénégal a jugé nécessaire d’anticiper sur les changements en perspective à travers la mise en place d’un document de référence intitulé Document de stratégie «Sénégal numérique 2025». En effet, les experts ne cessent d’attirer l’attention sur les perturbations de l’environnement du numérique. Ce document de planification à l’horizon 2025 a été validé, aujourd’hui, lors d’une rencontre qui a réuni l’ensemble des parties prenantes du secteur des Postes et télécommunications.
 
Estimé à plus de 1345,9 milliards de francs Cfa, l’atteinte des objectifs de la stratégie « Sénégal  numérique » devra être financé par le secteur privé à hauteur de 73% et 17% par le secteur public, et sa mise en œuvre va se dérouler sur dix (10) ans c’est ce qui ressort de l’étude réalisée par le cabinet Performance Groupe.
 
Entrepris par le ministère des Postes et des Télécommunications la formulation d’un document de stratégie nationale de développement de l’économie numérique vise à doter notre pays d’une économie numérique viable, car le numérique constitue une opportunité pour la modernisation de l’économie sénégalaise et l’accélération de la marche vers l’émergence.
 
Parlant  au nom du ministre des Postes et télécommunications Docteur Abdoul Yaya Kane empêché, le directeur de Cabinet de Malick Ndiaye a souligné que «Le numérique constitue un secteur déterminant dans le développement économique et social du Sénégal. En effet, il est un facteur essentiel de démultiplication des gains de productivité et d’accroissement de la compétitivité de tous les secteurs de l’économie sénégalaise, à travers l’offre des biens et des services ».
 
Malick Ndiaye a rappelé que l’économie numérique contribue à hauteur de 566,9milliards de CFA sur le produit intérieur brut en 2015 soit l’ordre de 8149,0 milliards de CFAn soit 6,96% avec plus de 19 000 emplois directs dans l’économie numérique.

Le directeur de cabinet d’exhorter tous « Les acteurs à travailler à maintenir son leadership régional dans ce domaine pour que d’ici 2025 qu’on puisse gagner une quarantaine de places, avant d’inviter les acteurs du privé numérique à bien s’impliquer dans la mise en œuvre de ce document consolidant qui donne une cohérence aux actions du gouvernement dans ce secteur », a-t-il ajouté.
 
Les recommandations du cabinet "Performance Groupe" auteur du document de stratégie 

Et, pour atteindre un tel objectif le cabinet qui a produit le document invite les décideurs publics à prendre toutes les mesures pour maintenir ce leadership dans ce secteur ou notre pays est talonné de près  par des pays comme la cote d’ivoire, le Maroc ou encore le Cap-Vert.
Une situation qui résulte selon, l’expert du cabinet d’étude par le ralentissement de l’investissement du Sénégal dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.
 
En effet, pour bien se positionner et réaliser les objectifs attendus d’ici 2025, il va falloir régler un certain nombre de problème comme une meilleure utilisation de l’internet dans les entreprises car l’étude réalisée par le cabinet Performance Groupe a montré que l’usage d’internet dans les entreprises peut être amélioré. C’est le  cas aussi dans le secteur de la santé ou les patients de même que les professionnels de la santé peuvent voir leur  travail être facilité par l’usage d’internet.
 
Très exhaustif, le document a brossé tous  les secteurs  de l’économie en passant par l’Education avec les espaces numériques ouverts (ENO) qui sont des avancées majeures dans le domaine de l’enseignement supérieur. C’est aussi le cas l’administration publique ou l’Agence de l’informatique de l’Etat travaille à la dématérialisation des données avec le Télédac va faciliter l’accès des usagers du service public au service.
 
Le cabinet propose ainsi dans l’étude des réformes, au total 38 réformes devront être réalisées, et 58 projets pour l’atteinte des objectifs d’ici 2025, recommande le cabinet Performance groupe.

Selon toujours  l’étude réalisée cet objectif ne peut être atteinte qu’avec la mise en œuvre d’une identité numérique « il faudra régler la question de l’identité numérique nationale sinon nous serons toujours en retard », mentionne le rapport du cabinet Performance Groupe.  

Khadim FALL

Jeudi 15 Septembre 2016 - 13:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter