Pour des passeports diplomatiques à vie, les députés s'en prennent à Mankeur Ndiaye

Le passage du ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur devant la commissions techniques de l’assemblée nationale, mardi dernier n’a pas été rose pour Mankeur Ndiaye.En effet selon l’as les députes qui veulent avoir des passeports diplomatique a vie au même titre que les ministres l’ont retenu pendant de longues heures, en plus de cette exigence ils se plaint de l’inaccessibilité des services du ministère des affaires étrangères.



Pour des passeports diplomatiques à vie, les députés s'en prennent à Mankeur Ndiaye
Le passage du ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Mankeur Ndiaye devant la commission technique de l'assemblée nationale, mardi dernier n'a pas été rose. En effet, selon l'As les députés qui veulent avoir des passeports diplomatiques à vie au même titre que les ministres l'ont retenu pendant de longues heures. En plus de cette exigence, ils se plaignent de l'inaccessibilité des services du ministère des affaires étrangères.
Les premiers dépositaires de la souveraineté ne tolèrent pas que les ministres qui ne doivent leur statut qu'à un décret du président leur ravissent la préséance. Certains privilèges accordés aux ministres ne fait qu'illustrer cet état de fait. Par exemple, les anciens ministres ont souvent vu leurs passeports diplomatiques renouvelés à leur demande même après le départ du gouvernement ce qui est loin d'être le cas des parlementaires qui, une fois que leurs mandant termine, ils deviennent des citoyens ordinaires.
Mardi dernier le chef de la diplomatie sénégalaise venu défendre son projet de budget la constaté à ses dépens. De 9h à 15h, dit-on, il a été tenu en haleine par les députés qui se sont aussi plaints de l'inaccessibilité de certain de ses collaborateurs, mais en vérité confie un parlementaire sous le sceau de l'anonymat, ces critiques n'est rien d'autres que la face visible de l'iceberg.
« Tant qu'il n'aura pas réglé le problème des passeports, il sera toujours interpelle. C'est inacceptable qu'on accorde ce privilège aux ministres et non aux députes qui sont élus comme le président », dit-il. Toutefois, le ministre des Affaires Etrangers qui ne détient pas cette recette miracles n'a pas donné suite favorables à leur requête et promet d'en parler au chef de l'état.

Ndeye Diakhou BA

Vendredi 31 Octobre 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter