«Pourquoi ça marche partout sauf avec les A», Augustin Senghor



Le Président de la Fédération Sénégalaise (FSF) a rejoint le groupe à Windhoek (Namibie) après que tout le monde a fini de prendre ses aises. Selon Augustin Senghor, «aujourd’hui, on peut considérer que tout est prêt pour que nos joueurs puissent évoluer en se dégageant de toutes contraintes que celle de faire un bon résultat». Même si, indique-t-il : «dans le contexte du football africain moderne, voyager avec un vol spécial aurait été une meilleure chose. Cela aurait permis aux joueurs de récupérer plus, cela nous aurait aussi permis d’épargner pas mal de soucis administratifs comme les visas de transit dans certains pays comme l’Afrique du Sud et autres… ».
 

Mais dans l’entendement du président de la FSF, «la tendance qu’on constate est que les autres équipes se débrouillent tant bien que mal; on a déjà vu en 2012, l’équipe Olympique dont certains éléments sont encore là. En 2011, l’équipe nationale locale a remporté le tournoi de l’UEMOA  dans d’excellentes conditions. On a nos U20 qui ont joué la finale du championnat d’Afrique et se qualifié en demi-finale de la Coupe du monde ». «La question qu’on se pose, c’est pourquoi cela marche dans ces équipes-là et pas dans l’équipe A qui recèle pourtant des joueurs extraordinaires en clubs et qui font des résultats », se pose Augustin Senghor. Ce dernier dans « Jour de sport », indique qu’ «Aujourd’hui, nous devons œuvrer pour que ce qui est en train de se faire dans les petites catégories puisse prévaloir en équipe nationale A. Et cela passe par plus d’engagement et de motivation». 


Samedi 5 Septembre 2015 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter