Poursuivi pour 33 millions, que risque Me Babou ?

L'avocat politicien a été attrait à la barre hier. Pour abus de confiance, il risque six (6) mois et 500.000 F CFA d'amende.



La Chambre spéciale de la Cour d'Appel chargée de juger les avocats s'est penchée hier sur l'affaire opposant Bienvenue Ntab à Me Babou qui est accusé d'abus de confiance portant sur 33 millions de F CFA. Les faits sont liés à une transaction portant sur une maison. Selon Daniel Ntab, représentant de la partie civile, un courtier du nom de Seydou Sow avait mis son frère en rapport avec Me Babou pour l'acquisition d'une maison. Après négociation, sert "Enquête", les deux parties sont tombées d'accord sur le prix de 28 millions de F CFA plus un montant de cinq (5) millions de F CFA pour les frais de mutation.


"Bienvenue voulait lui remettre un chèque mais Me Babou a exigé du liquide", raconte Daniel qui précise que "la remise a eu lieu à la banque". Et que son frère qui n'était pas en possession de toute la somme, restait devoir un reliquat d'un million de F CFA. "Lorsqu'on a appelé Me Babou pour lui verser le reliquat, il nous a dit qu'il se trouvait à Diourbel chez son marabout et nous a mis en rapport avec son épouse. Après remise, elle nous a fait une décharge et nous a offert un billet de 5.000 F CFA, en guise de transport, témoigne par ailleurs Abdoulaye Diop à la barre hier.


La transaction ayant eu lieu depuis 2007, la partie civile  décidé d'ester en justice lorsque Bienvenue et les siens ont découvert que la maison en question appartenant à des héritiers est placée sous séquestre. Présent, l'avocat a juré sur le Coran que ni son cabinet ni lui ne sont mêlés car n'ayant pas signé un quelconque contrat de vente. Me Babou accuse toutefois l'un des héritiers, Serigne Mor Ndao, son clerc d'alors, d'avoir vendu la maison de son père à l'insu des autres.


Mercredi 29 Avril 2015 - 08:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter