Première victime d'Ebola au Mali: les pays voisins inquiets

Une trentaine de spécialistes français de la sécurité civile sont attendus ce dimanche en Guinée. Ils viennent pendant neuf semaines former 200 personnes qui seront chargées d'appuyer les personnels de santé qui luttent contre Ebola. Selon le dernier décompte de l'OMS, plus de 10 000 personnes ont été affectées par le virus. Près de 5 000 y ont succombé.



L'hôpital de Kayes, au Mali, où la première victime d'Ebola au Mali avait été soignée. REUTERS/Stringer
L'hôpital de Kayes, au Mali, où la première victime d'Ebola au Mali avait été soignée. REUTERS/Stringer

Depuis quelques jours, les radars de l'Organisation mondiale de la Santé se focalisent sur le Mali. Le pays, jusque-là épargné, a connu un premier cas mortel  vendredi : une fillette de 2 ans venue par la route de Guinée avec sa grand-mère.

Les autorités sanitaires maliennes ont placé en quarantaine plus de 50 personnes, dont une dizaine à Bamako, qui ont pu être en contact avec la fillette lors de son périple. La situation au Mali est qualifiée « d'urgence » par l'OMS qui a acheminé par avion une tonne de matériel médical en provenance du Liberia.

Psychose

Le voisin mauritanien scrute aussi ce qui se passe au Mali avec inquiétude. La Mauritanie filtre de manière draconienne les entrées et renforce ses contrôles sanitaires à la frontière. Une fermeture de facto déplore-t-on de l'autre côté.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est exprimé pour rappeler que son pays garderait sa frontière avec la Guinée ouverte.

C’est d’ailleurs de la Guinée qu’est arrivé jeudi à New York un médecin américain contaminé, immédiatement placé en isolement. Les Etats de New York et du New Jersey ont d'ailleurs décrété des quarantaines obligatoires pour tous les voyageurs en provenance d'Afrique ayant été en contact avec des malades d'Ebola. Face à la psychose qui monte aux Etats-Unis, Barack Obama multiplie les gestes et les appels destinés à rassurer, comme il l'a fait vendredi en serrant dans ses bras l'une des infirmières guéries.


Rfi.fr

Dimanche 26 Octobre 2014 - 10:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter