Présidence du HCCT : l’épée de Damoclès planera toujours sur la tête de Tanor.

Le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, a présenté hier, devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le projet de loi portant création du Haut conseil des collectivités territoriales. (HCCT). Et les premières informations sorties de cette réunion nous renseignent plus sur cette nouvelle institution qui aura à sa tête un président nommé par le chef de l’Etat et révocable à tout moment.



On en sait un peu plus sur la configuration du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT). Me Sidiki Kaba qui présentait hier le projet de loi devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale a révélé qu’il comptera 150 membres dont les 70 selon nommés par le chef de l’Etat. Mais, ce qui suscite la perplexité des observateurs, c’est surtout le mode de désignation de son président. En effet, c’est le président de la République qui, par décret, choisit celui qui guidera cette nouvelle institution, mais, ce dernier que d’aucuns pensent que ce sera Ousmane Tanor Dieng ne pourra jamais dormir sur ses deux oreilles si l’on sait qu’il peut être révoqué à tout moment.

Du passage du ministre de la justice, l’on retiendra aussi que les 80 membres du HCCT seront élus et viendront des collectivités territoires. La durée de leur mandature sera de 5 ans. S’agissant du salaire des conseillers, il sera fixé par décret présidentiel.

Ousmane Demba Kane

Mardi 21 Juin 2016 - 08:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter