Présidentielle américaine : le dernier sprint pour les deux candidats

Pas une minute à perdre alors qu’approche l’élection présidentielle américaine : Barack Obama et Mitt Romney parcourent sans relâche les « swing states », ces Etats cruciaux pour la victoire. Trois Etats pour Mitt Romney : le New Hampshire, l'Iowa et le Colorado. Quatre pour son adversaire Barack Obama : l'Ohio, l'Iowa, la Virginie et le Wisconsin. Jusqu'au dernier moment, ils espèrent gagner les voix de ceux qui hésitent encore. Plus que deux jours pour convaincre.



Présidentielle américaine : le dernier sprint pour les deux candidats
Les deux candidats veulent utiliser les deux derniers jours à convaincre les derniers indécis à voter pour eux. Avant de s’envoler samedi pour l’Ohio, sa première escale, Barack Obama n’a pas oublié l’ouragan Sandy. Il a eu une réunion avec les responsables de la FEMA, l’agence des opérations d’urgence, et a téléphoné à trois gouverneurs des Etats les plus touchés.

Après l’Ohio, où il devance Romney de trois points, il se rend au Wisconsin, l’Etat de Paul Ryan (candidat républicain à la vice-présidence), puis dans l’Iowa qui lui avait servi de tremplin vers la Maison Blanche en 2008, avant de terminer la journée en Virginie. C'est là où il y a quatre ans, Barack Obama avait été le premier démocrate à gagner depuis 1964. Il y retrouvera Bill Clinton, dont il ne se sépare plus car il est devenu son meilleur avocat. En 2008, quand Hillary était candidate, c’était le grand froid entre les deux hommes.
Mitt Romney, qui est légèrement derrière Barack Obama dans plusieurs Etats-clés, a quant à lui, a commencé sa journée au New Hampshire, avant de rejoindre l’Iowa puis le Colorado. Hier, il a tenu à Cincinnati, dans le crucial Ohio, un énorme meeting qui a réuni plus de 20 000 personnes, et le gotha républicain, John McCain, Marco Rubio, Rudolph Giuliani, entre autres.

Son nouveau slogan, placardé partout où il se déplace : « Le vrai changement, dès le premier jour ». Histoire de rappeler que le changement promis par un autre candidat n’a été qu’une illusion. Lors de ses meetings, il n'a pas manqué non plus d'attaquer son rival pour ne pas avoir essayé de coopérer avec les républicains :
« Quand je serai élu, je travaillerai avec les démocrates et les républicains au Congrès. J’aurai des entretiens avec leurs dirigeants. Et ensemble, nous allons remettre le pays sur le chemin d’un budget en équilibre, nous allons réformer le code fiscal, et nous allons enfin réaffirmer notre engagement à la stabilité financière. »
 



RFI


Dimanche 4 Novembre 2012 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter