Présidentielle ivoirienne : Un camp du parti de Gbagbo qualifie de "supercherie" le lancement de campagne de son président

Le camp du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) mené par Abdourahamane Sangaré a qualifié de "supercherie" le lancement à Gagnoa (centre-ouest, ville d’origine de Gbagbo) de la campagne présidentielle de Pascal Affi N’Guessan, chef de la formation politique, dans une note dont ALERTE INFO a reçu copie mercredi.



La fédération FPI de Gagnoa "informe les militants, sympathisants du parti et les amis du président Laurent Gbagbo que le digne peuple de Gagnoa n’est concerné ni de loin ni de près par cette supercherie et cette escroquerie morale de M. Affi N’Guessan et de ses affidés", peut-on lire dans le communiqué.

 

Samedi, M. Affi N’Guessan a démarré sa campagne électorale à Gagnoa, ville d’où est originaire l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu depuis novembre 2011 à La Haye pour "crimes contre l’humanité" commis lors des violences postélectorales de décembre 2010 à avril 2011, qui ont officiellement fait plus de 3.000 morts.

 

Le camp Sangaré qui ne reconnait pas en tant que chef Affi N’Guessan qu’il a "radié" du parti lors d’un congrès extraordinaire le 29 avril 2015, estime que "l’objectif inavoué" de ce dernier "est de se servir de la région natale de l’icône Gbagbo pour tromper et abuser des militants et sympathisants du FPI".

 

Le Front populaire ivoirien est en proie à des dissensions depuis 2014 ; depuis que la candidature de Affi N’Guessan à la présidence du parti a été rejetée par des cadres au profit de Laurent Gbagbo, fondateur de la formation politique.

 

La campagne pour la présidentielle du 25 octobre s’est ouverte vendredi et devrait s’achever le 23 octobre à minuit.

 

A cette élection, l’ex-Premier ministre Affi N’Guessan sera face à sept autres candidats dont le président sortant Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession, ou encore Charles Konan Banny, également ex-Premier ministre.



Source : Alerte Info



Jeudi 15 Octobre 2015 - 10:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter