Procès d’Hissène HABRE : Des tchadiens demandent à Macky SALL de refuser les pétrodollars ensanglantés d’Idriss Deby

C’est le combat de la communication en perspective du procès d’Hissène HABRE. Des communiqués documentés sont souvent envoyés par les partisans de l’ancien président tchadien ou par le collectif de ceux qui se disent victimes d’HABRE. Des avocats, à travers la presse, montent aussi au créneau dans les deux parties avant même le jour J. Une association de ressortissants tchadiens indignés au Sénégal ne veulent pas être en reste, c’est parce qu’ils constatent que « le gouvernement de Macky SALL s’est résolu, contre vents et marrées, à organiser à nouveau le procès de l’ancien Président Tchadien Hissein Habré, exilé au Sénégal depuis 22 ans ».



Procès d’Hissène HABRE : Des tchadiens demandent à Macky SALL de refuser les pétrodollars ensanglantés d’Idriss Deby
« Ces ressortissants tchadiens indignés » qui font ce constat à travers un communiqué s’indigent de cette position du Sénégal malgré « l’injonction de la Cour de justice de la CEDEAO qui, le 18 novembre 2010, a fermement condamné une telle entreprise au Sénégal et au regard du Droit sénégalais, les juristes de tout bord sont unanimes, les chambres africaines créées au sein des juridictions sénégalaises sont anticonstitutionnelles et donc illégales ».

Mais ce qui fait le plus mal à ces tchadiens ou aux auteurs de ce communiqué c’est la délimitation « du champ des poursuites à l’intervalle de temps 1982 – 1990 qui correspond curieusement à la présidence de Monsieur Hissein Habré en tant que Chef de l’Etat tchadien alors que le Tchad vivait des troubles politico-militaires cycliques depuis pratiquement son indépendance en 1960 ».

La justice sénégalaise compte t-elle donc occulter le rôle d’Idriss Deby dans les évènements qui ont secoué le Tchad de 1982 à 1990 ? se demandent les signataires du communiqué. Et qui trouvent la réponse, « sur la très forte contribution financière du Président Idriss Deby à hauteur de 4 milliards de francs (soit 50% du budget) à ce procès qui s’annonce ».

Et pour « ces tchadiens indignés », le Président Macky SALL ne doit pas accepter « les pétrodollars ensanglantés d’Idriss Deby Itno ! ». « C’est une HONTE et scandale continental qui affectera sans nul doute l’image de la justice sénégalaise pour longtemps », soutiennent-ils.

Pour argumenter sur les crimes de l’actuel chef d’Etat, une liste de personnalités politiques, de l’armée, de la société civile, tuées, est publiée pour « mesurer l’ampleur du drame que vit le peuple tchadien sous le régime de démocratie criminelle d’Idriss Deby Itno ».

« Un jour viendra, une commission d'enquête fera la lumière sur tous ces crimes odieux du régime d'Idriss Deby Itno. En attendant, ce criminel contre l’humanité s’offre quelques plaisirs en finançant avec des pétrodollars ensanglantés le procès de son prédécesseur Al Hadj Hissein Habré accueilli au Sénégal au nom de la jadis Téranga », conclut le communiqué.


Jeudi 7 Février 2013 - 19:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter