Procès de Karim Wade: Ce que Me Madické Niang a réellement dit sur sa retraite



Une plaidoirie qui a fait verser des larmes à plus d’un à la salle 4 du Palais de Justice. Notamment cette responsable libérale, en grand boubou vert qui a quitté la salle en pleurs. «Je serai à la dernière plaidoirie dans ce dossier», sert le responsable libéral non moins conseil de Wade-fils dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis qui ne manque pas de faire l’éloge des Wade. «J’ai défendu le père, j’ai vu avec quelle dignité il a eu à affronter toutes les épreuves de la vie, son fils ne faillira pas d’abord pour son honneur, l’honneur de sa famille et tous ceux qui croient en lui et revendiquent la vérité, son innocence», clame Me Madické Niang.

 
Revenant sur la demande de liberté provisoire déposée par Wade-fils, la robe noire d’asséner : «Si les principes de droit sont appliqués comme j’ai eu à le dire, je n’ai fait que parler droit, nous ne demandons ni la clémence ni la pitié mais nous demandons que le droit soit dit, c’est que Karim Wade sur une garantie de représentation, bénéficie d’une liberté provisoire ».
 

«Après 34 ans de barre, j’aimerai m’occuper plus d’affaires internationales que d’affaires judiciaires au besoin je serai dans mon cabinet avec mes collaborateurs, mes associés qui viendront ici », explique par ailleurs le responsable libéral qui indique toutefois qu’il reste bel et bien dans le dossier de Wade-fils. 



Lundi 22 Décembre 2014 - 17:41




1.Posté par Leuk le 22/12/2014 18:43
C'est la Vérité

2.Posté par Leuk le 22/12/2014 18:44
Et la Voie de la Sagesse aussi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter