Quand Farba Ngom traite d'Idrissa Seck de comédien et blanchi Macky sur le dossier Karim Wade

On connaissait déjà Farba Ngom dans ses qualités à créer des accrochages au sommet de l'Etat. Mais depuis quelque temps, on dirait que le « griot attitré » du chef de l'Etat est passé maître dans l'art de la provocation. Le député-maire d'Agnam Siwol ne ménage aucun adversaire politique du chef de l'Etat Macky Sall. Dans une interview accordée à "l'Observateur", il ne concède rien au leader de Rewmi, Idrissa Seck.



Quand Farba Ngom traite d'Idrissa Seck de comédien et blanchi Macky sur le dossier Karim Wade
Après avoir catégoriquement nier les injures qu'il aurait proférées devant le chef de l'Etat Macky Sall l'endroit d'Abou , Farba Ngom soutient que c'est l'œuvre de comploteurs. « Cela ne fait pas partie de mon éducation. Et d'ailleurs, qui ose insulter devant le chef de l'Etat ? Personne ! », lance Farba Ngom. Pour ce qui est des potentielles adversaires du président de 2017, Farba Ngom semble les minimisés. D'ailleurs, il va plus loin pour ce qui est d'Idrissa Seck. « Il sait bien parler, mais il n'est pas un adversaire. Il sait amuser les Sénégalais avec ses envolées et sa comédie. Ce n'est pas la parole qui fait l'élection. S'il y avait une compétition de beaux parleurs et de rêveurs, Idrissa Seck serait passé sans aucune difficulté. Mais l'élection présidentielle, c'est du sérieux, c'est loin d'un jeu autour de sourates, comme il sait le faire ».


Farba Ngom s'est aussi aventuré sur le cas de Karim « le prisonnier politique qui hante le sommeil du président de la République ». Selon le député-maire, ce n'est pas Macky Sall qui a mis Karim Wade en prison. « Macky n'a pas de problème avec Karim Wade, il ne lui à rien fait. Mais il faut se méfier des clameurs de la rue et des gens qui applaudissent. Cela peut faire tourner la tête».


Lundi 29 Septembre 2014 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter