Quand les Dias occupent le devant de la scène!

Barthélémy Dias et son père Jean Paul Dais sont sous les feux des projecteurs de l’actualité. Mais comme il est souvent de coutume, leurs sorties suscitent beaucoup de controverse qui fait jaser les chaumières.



Jean Paul Dias et son fils Barthélémy occupent les feux roulant de l’actualité nationale. Si le père et non moins secrétaire général du Bloc des centristes gaindé (Bgc),s’est largement épanché sur la politique avec la volonté du chef de l’Etat de ramener son mandat à 5ans et des manœuvres de ce dernier de le dissuader en dépit de la volonté de Macky Sall de respecter sa promesse. A ce propos Dias père n’en a cure, ce qu’il veut c’est voir Macky rester 7ans au pouvoir. Interpellé sur les Assises le leader du Bcg, botte tout en touche. Selon lui les conclusions n’engagent guère son parti encore moins sa personne.

« On s’en fou des Assises, on n’est pas lié par les Assises. Moi je n’y ai pas participé et je n’ai soutenu quelque chose qui parle des Assises. Cela ne m’intéresse pas ». Voila la messe est dite, il déchire les conclusions des Assises. Jean Paul Dias continue son matraquage médiatique et accapare l’actualité au point de faire la une de certains journaux de ce matin. Jean P. Dias est certes un esprit qui ne cache pas ce qu’il pense et sa franchise dérange parfois. Mais de là à vouloir faire faire au chef de l’Etat de revenir sur sa promesse faite aux sénégalais lors des élections, c’est comme qui dirait un manque de respect à ses concitoyens.

Quant au fils et maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy, s’est encore signalé de la pire des manières en sortant une arme pour dégainer en l’air des sommations dit-on suite à une rixe avec des mécaniciens qui refusent de libérer des lieux qu’ils occupent et qui selon le maire appartient à la mairie. Mais qu’on se le tient pour dit, Dias fils doit savoir raison garder et éviter d’avoir la gâchette facile et concentrer ses efforts à l’épanouissement des populations de Mermoz-Sacré-Cœur. Des occupants peuvent s’opposer à leurs déguerpissements mais un tel refus ne justifie pas pour autant qu’on sort une arme à feu pour menacer des vies. Il est le maire, et il dispose  de tous les moyens pour demander aux forces de l’ordre d’entrer en jeu pour que l’ordre soit respecté. Alors de grâce Mr les Dias, sachez raison garder.

El hadji Ismaila Ndiaye

Jeudi 7 Janvier 2016 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter