Recrudescence de combats meurtriers au Soudan

Au Soudan, au moins 150 personnes sont mortes dans des combats entre clans rivaux près d'un site pétrolier, dans l'Etat du Kordofan-Ouest. C'est ce qu'ont annoncé ce vendredi 4 juillet les médias officiels soudanais. Ceux-ci n'ont pas toutefois précisé la date de ces affrontements liés à un différend territorial.



Vue arienne de Khartoum, Soudan. Getty Images/ Robert Caputo
Vue arienne de Khartoum, Soudan. Getty Images/ Robert Caputo

Les combats ont opposé deux clans de la tribu Misseriya, selon le chef tribal Mohammed Omer Al-Ansari. Ce dernier répondait aux questions du Centre des médias soudanais. L'homme n'a fait part ni de la date ni de la durée des affrontements. Il semblerait que l'enjeu soit des disputes de parcelles dans cette zone où se trouve un puits de pétrole en activité. Selon le Sudan Tribune, les affrontements auraient également fait plus de 100 blessés.

Des affrontements similaires se sont produits il y a un mois : dans la même région, ces groupes - des Zurug et Awlad Amran du clan Misseriya - se sont affrontés début juin, faisant 41 morts. Ils avaient utilisé des kalachnikovs et des grenades.

Une situation instable

Alors que la situation économique se détériore depuis deux ans au Kordofan-Ouest et au Darfour voisin, les affrontements autour de la possession de parcelles se multiplient.
La situation semble instable du fait que les autorités soudanaises avaient armé les Misseriya ainsi que d'autres groupes de la région pendant la guerre civile qui s'est achevée en 2005, et a conduit à l'indépendance du Soudan du Sud.

Les milices ont été réactivées récemment pour luter contre des groupes rebelles au Kordofan, selon une ONG spécialisée dans le recensement des armes légères. Les autorités des Etats du Kordofan-Ouest et de l'est du Darfour s'étaient engagées à renforcer leurs troupes dans ces régions. Le Sudan Tribune confirme que des sources locales dénoncent également la prolifération d'armes au sein de différents groupes. Ce serait la conséquence d'une campagne de réarmement des tribus par le gouvernement qui espère ainsi lutter contre les rebelles.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 5 Juillet 2014 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter