Relevé par le PNUD, Ellen Johnson Sirleaf et son gouvernement violent les textes et maintiennent Assefa Shifa?



Si Assefa Shifa semble ainsi préoccupé, c'est à  cause  d'une péripétie d'événements. En juillet 2013,  Abdoulaye Mar Dieye, nommé, Directeur Afrique du PNUD, lui adresse  un message électronique le 13 décembre 2013, ensuite une lettre le 08 janvier 2014. Dans ces courriers, Assefa Shifa, à compter du 31 décembre 2013, est déchargé de ses fonctions de Directeur par Intérim du MAEP qu'il assure depuis 2010 et donc  rappelé à ses fonctions originelles au PNUD à Addis Abeba en tant qu'agent de maintenance du parc informatique.  Copie de l'original  de la lettre du 08 janiver est faite  à  Amara Konneh. Ce dernier est le Président du Comité  des Points focaux. Par ailleurs, il est Ministre du plan et des affaires  économiques du Libéria. Akere Muna, Président du Panel des personnalités éminentes, en est également ampliataire. Dans ces courriers donc, le Directeur Afrique du PNUD explique que son institution avait accepté qu'Assefa Shifa occupe temporairement le poste de Directeur par Intérim pour une seule raison: Il avait  été  prévu de recruter un directeur permanent, plus tard.

liberiaa_muna_aprm.pdf LibériaA.Muna_APRM.pdf  (612.97 Ko)


Les Micmacs du Libéria pour contrer la décision du PNUD

Mais la décision de rappeler Assefa Shifa déplait fortement. A la suite du message du directeur du PNUD du 13 décembre, Amara Konneh envoie une lettre aux membres du Panel pour leur rappeler qu'il n'est pas de leur ressort de demander le rappel de Assefa Shifa. Mieux, il précise qu'à ce sujet le PNUD sera contacté au plus haut niveau. En effet, selon une source bien introduite au PNUD, Ellen Johnson Sirleaf, Présidente du Forum des chefs d'Etat et par ailleurs Présidente du Libéria, enjoint, au téléphone, Abdoulaye Mar Dieye de revenir sur sa décision. Mais ce dernier refuse.
 
Ainsi donc, le 13 janvier 2014, le libérien  Amara Konneh, dans un courrier officiel autorise Assefa Shifa  à  reprendre ses fonctions au MAEP et promet de lui octroyer un contrat. Dans le courrier, le ministre libérien justifie sa décision par le fait que Assefa Shifa se doit de préparer les réunions du Comité des points focaux et du Panel des personnalités éminentes qui auront lieu en marge du 22e sommet des Chefs d'état à Addis Abeba. Outre cela, il affirme qu'Ellen  Johnson Sirleaf  en est informée.
 
Pour le mauricien,  Joseph Tsang Mang Kin, l'une des Personnalités  éminentes du Panel, la décision prise par Amara Konneh est illégale et illégitime, vue les dispositions régulant le MAEP. Cette analyse, Akere Muna la partage. Puis comme débordé par la situation, il réfléchit à haute voix.
 
Le PNUD a pris la décision de rappeler Assefa Shifa depuis le 13 décembre 2013. On avait donc deux mois pour préparer les réunions du sommet. Mais pourquoi, c'est  pendant  la  dernière  semaine  avant l'organisation du sommet que cette histoire est revenue?». Dans un soupir, il confirme qu'Assefa Shifa a fini par démissionner du PNUD afin de pouvoir réoccuper son poste de Directeur par Intérim au MAEP.
 
Au nouveau siège de l'Union africaine,  ce 30 janvier 2014, lors de son discours, la Présidente du Forum des Chefs d'état du MAEP, Ellen  Johnson Sirleaf, confirme le retour à son poste du directeur par intérim et le renouvèlement pour quatre mois, de son contrat et de celui des membres du personnel du Secrétariat.

Sommet UA janvier 2014: Clameur et récriminations après le discours de Ellen Johnson Sirleaf

A la fin du discours, de petits groupes se forment. Les critiques et les questionnements fusent.
 
L'Afrique ne va jamais décoller avec ce type de gestion des affaires,” entendons-nous par-là.
 
Qui nomme le directeur par intérim et quelle est la procédure?“ percevons-nous par-ci.
 
C'est l'ensemble des chefs d'Etat membres du MAEP, constituant le Forum, qui nomme pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois, le directeur. C'est l'article 51 du manuel de procédure du MAEP qui le précise.
Mais quelle nature revêt donc le contrat attribué à Assefa Shifa et qui viole déjà l'une des règles du Mécanisme et par ailleurs de l'Union africaine, UA? Le MAEP étant une agence de l'Union africaine, il adopte les procédures de recrutement que valide cette institution affirme  Joseph Tsang Mang Kin. Or les textes sur le contrat MAEP/UA s'agissant du recrutement du directeur dit que l'âge  limite pour être  recruter à ce poste est de 60 ans. Or  Assefa Shifa né  le  11 septembre 1952, en est au-delà. Jusqu' à  ce que nous publions ce dossier,  Erastus  Mwencha, Vice-Président de la Commission de l'Union africaine, en charge des questions relatives au MAEP n'a pas répondu  à notre questionnaire lié à ce sujet. 


Pour  une  partenaire du MAEP qui a suivi l'institution depuis sa création, cette nomination de Assefa Shifa s'avère une stratégie pour mieux spoliée les ressources de l'institution.
 
Johnson Sirleaf cherche    à    protéger Shifa pour empêcher l'audit du  Trust Fund  qui pourra exposer Amos Sawyer,” confie ce  même  partenaire du MAEP.
 
Amos Sawyer a  été  Président du Panel de janvier  2012  à  mai 2013. S'agissant du Trust Fund, c'est un fond que les organisations et institutions internationales alimentent pour subventionner les activités du MAEP. Il  existe depuis 2003, et ses documents de projet entre le PNUD et le MAEP ont  été  signés en 2005.


Mardi 10 Juin 2014 - 16:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter