Rencontre entre le Sca et la délégation générale du Fesman : La presse virée par Abdoul Aziz Sow



Invitée à couvrir la réunion d’information et d’échanges tenue par le secrétariat permanent du comité d’orientation et de suivi de la stratégie de la croissance accélérée (Sca) et la délégation générale du festival mondial des arts nègres (Fesman), la presse est renvoyée balader. Sans ambages, le délégué général du Fesman, Abdoul Aziz Sow, après les mots de bienvenue a demandé aux journalistes de sortir car la réunion était privée. « Nous demandons à nos amis de la presse de bien vouloir sortir car la réunion est privée ». Voila les termes de l’ancien ministre de la communication. Alors pourquoi des communiqués de presse pour demander la couverture de cette cérémonie ? Les gens ont d’autres chats à fouetter que de venir écouter des mots de bienvenue ! Alors, Monsieur Sow il ne fallait pas inviter la presse pour recueillir des salamalecs.

En rédigeant votre communiqué, vous pouviez être précis pour nous épargner le déplacement avec les rigueurs du ramadan. Les membres du Sca ont essayé d’intervenir mais très autoritaire, Sow n’a pas permis à ses amis plus compréhensibles de placer un mot. S’il a de l’énergie à revendre, il peut travailler avec son équipe pour respecter cette fois-ci la prochaine date retenue après tous les reports du Fesman.

Un festival qui a déjà englouti des milliards et qui vaut à l’Etat, un procès l’opposant au groupe de communication Médiatique Events. Et à trois mois de l’échéance, on attend l’ouverture d’un site web. « Nous sommes en train de finaliser notre site web. Toute la communication axée à l’information se fera à partir de ce site. Il sera opérationnel au plus tard le 30 août 2010 » a dit Abdoul Aziz Sow sur les colonnes du Soleil de ce mardi.

Toujours dans le quotidien national, M. Sow précise, « il y a un petit malin qui a protégé le nom « Fesman » site web. Il a protégé en son nom « Fesman.sn », « Fesman.org », « Fesman.com », « Fesman.net », etc. On peut dire que c’est légitime. Il peut se faire beaucoup d’argent avec son site ». Un petit malin, vous dites, les gens réfléchissent et travaillent. Ceux qui ne respectent pas leurs concitoyens perdent du temps et passent à côté de l’essentiel. Allez à l’essentiel, la mission est lourde et noble. Mais au rythme où vont les choses, il faut s’attendre à tout !

Ce n’est pas parce que des journalistes acceptent du « sukarou koor » que certains prennent le malin plaisir de nous manquer de respect.

Bigué Bob avec Ndiaga Diouf

Mercredi 25 Août 2010 - 16:09




1.Posté par l'avocat de la presse le 25/08/2010 18:22
Merci Bcp! ils jouent aux petits malins , alors qu'ils ne reflechissent pas, ce sera encore la honte cette année, l'annnée derniére, cété mieux que celle-ci, car on avait commencé kelk choses! Ne vous laissez pas faire, ce Sow n'est qu'un cretin! Basta!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter