Rencontre entre les députés et les ministres: Les Sénégalais mitigés

Les Sénégalais se sont prononcés sur la rencontre entre les députés et le Gouvernement hier jeudi, à l’Assemblée nationale. Si certains pensent que cette rencontre était d’actualité, d’autres pensent par contre que la priorité était ailleurs, et dénoncent la manière avec laquelle les débats se sont tenus.



 «Déplacer tout un Gouvernement qui ne nous dit rien de nouveau, c’est qui s’est passé aujourd’hui». C’est l’avis d’un commerçant établi au marché Sandaga qui se prononçait sur le passage de Mahammad Boune Abdallah Dionne et de son gouvernement, hier jeudi, à l’Assemblée nationale. Et l’homme de poursuivre : «sur toutes les réponses qui ont été servies aux députés, il n’y a que celle concernant la Suenor qui est nouvelle. Cela ne méritait pas tous ces ministres soient présents».


Il n’est pas le seul à être de cet avis. En effet,  cette femme résidant au quartier «Sacré-Cœur» considère ce déplacement comme un meeting qui ne dit pas son nom. «Pour la première fois, j’ai assisté à un meeting où était présents presque tous les ministres et leur chef», a-t-elle déclaré. Et de poursuivre : «Hormis le fait que rien n’est nouveau dans leurs déclarations, ces ministres ont été accompagnés par leur partisans qui applaudissaient à tout va. Je le dit parce que j’étais présent là-bas». Cet habitant de «Liberté 6» est sur la même longueur d’onde. Selon elle, il y a des priorités autres qui méritent que les ministres s’y penchent.


«Les Sénégalais vivent aujourd’hui un calvaire. Et ces gens devraient plutôt essayer d’améliorer leur condition de vie. Je pense que c’est plus pertinent que toutes ces discussions, même s’ils le font de façon légal». Ces avis ne sont pas partagés par tous les Dakarois. C’est le cas de ce père de famille rencontré à dans ce même quartier : «Je pense que le Sénégal a, une nouvelle fois démontré aux yeux du monde qu’il est une grande démocratie», a-t-il déclaré. Selon lui, c’est la première fois que les députés «ont l’opportunité d’interpeler en même temps l’ensemble du gouvernent». «C’est la preuve que le gouvernement n’a rien à cacher» affirme cette dame qui réside à «Nord-foire».


Elle poursuit : «J’ai entendu les gens dire que les questions importantes n’ont pas été abordées, je pense que si c’est le cas, la faute incombe aux parlementaires qui n’ont pas su les interpeller intelligemment». L’avis de ces personnes montre que, même si les Sénégalais  ne sont pas tous du même avis, ils prêtent une oreille attentive à ce que font les deux pouvoirs : à savoir l’Exécutif et le Législatif. Ce qui devrait inciter les députés et les ministres à mieux organiser les débats à leur prochaine rencontre. 
 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 13 Mars 2015 - 14:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter