Retour de Wade au bercail: Pièce maîtresse de la stratégie du PDS pour faire face à Macky

Annoncé depuis des mois puis repoussé à plusieurs reprises, le retour au bercail de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade après un « exil » à Versailles en France pourrait se faire dans les prochains jours. La promesse a été faite récemment par son ancien chef de cabinet, Pape Samba Mboup au comité directeur du Pds. Que peut encore apporter l’ancien patron de l’exécutif à son parti ?



Retour de Wade au bercail: Pièce maîtresse de la stratégie du PDS pour faire face à Macky
Pape Samba Mboup semble fonder beaucoup d’espoirs sur son retour au pays. « Il va rentrer. Ça c’est clair. Wade n’habite pas  en France, mais au Sénégal », a-t-il dit. L’ex-chef de cabinet a ajouté : « Me Wade est en pleine forme, il a rajeuni. Il remercie tout le monde. De son exil, le Président sait ceux qui travaillent pour le parti et ceux qui ne travaillent pas. Me Wade se prépare à revenir ; il faut lui préparer un accueil populaire ». M. Mboup semble dire que le retour de Me Wade pourrait permettre de remobiliser les troupes. Celles-ci sont visiblement éprouvées par la traque des biens présumés mal acquis qui a abouti à l’arrestation de  plusieurs responsables du Pds dont Karim Wade, ancien ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, Abdou Aziz Diop, président de la Coordination nationale des cadres libéraux (Cncl), etc.  D’autres leaders du Pds dont le coordonnateur du parti, Oumar Sarr seraient dans le viseur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).

    Wade pourrait donner un souffle nouveau au Pds. Plusieurs responsables du parti ont mis en veilleuse leurs activités pour certainement protester contre le choix porté sur Oumar Sarr pour diriger la formation politique créée par l’ancien président de la République. Ceux-ci pourraient reprendre leurs activités au sein du parti. D’autres ténors qui avaient commencé à se rapprocher de l’Alliance pour la République (Apr) pourraient revoir leur copie, avec surtout les querelles de leadership et les invectives entre les responsables qui minent le parti du président Sall.

 

Annoncé dans un contexte marqué par une accentuation des difficultés des ménages et des querelles entre les forces de la mouvance présidentielle, le retour de Wade peut pousser les Sénégalais à revoir l’attitude qu’ils avaient vis-à-vis de l’ancien président. Wade peut être vu en sauveur.

 

Cependant, son retour peut aussi source de dangers pour lui. Son fils est entre les mains de justice. Une sortie incendiaire contre le régime de Sall pourrait encourager le nouveau pouvoir à tenter de corser le dossier du grand frère de Syndiély Wade. Des faucons du nouveau régime pourraient brandir des dossiers judiciaires en scrutant sa gestion.  

Le retour du pape du Sopi semble donc être un couteau à double tranchant. Et une intervention des familles religieuses, principalement le khalife général des Mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacky pourrait aider à arrondir les angles avec le nouveau régime. Pour permettre un séjour sans dégâts du « Pape du Sopi ».



Samedi 20 Juillet 2013 - 03:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter