Retraite : Comme Philipp Lahm, ils ont su arrêter au bon moment... ou pas

Philipp Lahm a décidé de prendre sa retraite internationale. A 30 ans, sur le toit du monde, il n'est pas le seul à avoir arrêté au moment opportun.



 
Les supporters de l'Allemagne n’auront plus le plaisir d’observer les déboulés sur le côté droit de Philipp Lahm. A 30 ans et après avoir soulevé la Coupe du monde dimanche à Rio, il a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. Avec 113 sélections au compteur et après avoir joué dans toutes les catégories avec la Nationalmannschaft, il part sur le toit du monde. Un certain nombre de joueurs en ont fait autant dans l’histoire. D’autres, on fait la compétition de trop. Dommage pour eux. Florilège.

Ils sont partis au sommet

Didier Deschamps, capitaine lessivé
Il symbolise à lui seul la soif de victoire et le tempérament de vainqueur qui ont animé l’équipe de France lors de son doublé Coupe du monde 1998 - Euro 2000.  Le soir du sacre européen, le sélectionneur Roger Lemerre avait devisé longuement avec son capitaine pour le persuader de rempiler, au moins deux ans de plus, dans l’optique de la Coupe du monde en Asie. DD, lui, le savait, il ne ferait pas la compétition de trop et venait de disputer son dernier match officiel en Bleu. Il est parti au sommet, en soulevant un trophée, comme un symbole.
  • Anecdote savoureuse : lors du France – Angleterre du 2 septembre 2000, saluant la fin de carrière de Deschamps et Blanc, le public du Stade de France était venu saluer les champions d’Europe et dire merci au deux joueurs, qui jouaient là un jubilé officieux. Reconnaissante, la FFF leur avait offert un bouquet chacun. Bernard Lama  avait aussi le droit au sien.  A son grand étonnement. Et pour cause, le portier avait annoncé son souhait de continuer…
Roger Lemerre Didier Deschamps Euro 2000
Roger Lemerre Didier Deschamps Euro 2000 - AFP
Gerd Müller, arrêt au sommet
"Der Bömber" a marqué de manière indélébile l’équipe d’Allemagne. Jamais un attaquant n’aura été aussi prolifique et dangereux dans les six mètres. Le 7 juillet 1974, face à l’exceptionnelle équipe des Pays-Bas, il offre le titre suprême à l’Allemagne, à domicile, en inscrivant le but vainqueur juste avant la mi-temps (2-1). A l’issue de la compétition et à la surprise générale, le renard des surfaces annonce sa retraite internationale. Après avoir martyrisé les défenses et fait trembler 68 fois les filets adverses en sélection, il se retire sur un titre mondial enfin décroché à 28 ans. La classe.
Gerd Müller Coupe du monde 1974
Gerd Müller Coupe du monde 1974 - AFP
Pelé, le roi part avec sa couronne
En 1970, il devient l’unique joueur à remporter trois Coupes du monde. Au sein d’un collectif exceptionnel qui aura connu son état de grâce pendant le tournoi, Pelé est magnifié. Cette équipe, symbolisée par son Roi, entre dans la légende du football. Après avoir joué sa partition à la perfection, Pelé met un an à descendre de son nuage pour finalement annoncer la fin de sa carrière internationale. Malgré l'appel du public brésilien qui l’enjoint à poursuivre en sélection, O Rei se retire, à l’aube de ses 31 ans. En 1974, les Brésiliens échoueront au deuxième tour du Mondial. Et mettront vingt-quatre ans à remonter sur le trône planétaire.
Pele porté en triomphe lors de la Coupe du monde 1970 avec le Brésil
Pele porté en triomphe lors de la Coupe du monde 1970 avec le Brésil - Panoramic
Francesco Totti a attendu la reconnaissance
"Je t’aime, moi non plus." L’idylle entre Francesco Totti et la Nazionale n’aura pas toujours été une histoire sans nuage. Très tôt, il s’était déclaré plus Romain qu’Italien et semblait jouer les matches internationaux avec une certaine décontraction, preuve en est sa panenka en demi-finale de l’Euro 2000 face aux Pays-Bas. Après son Mondial 2002 raté ou encore son expulsion à l’Euro 2004 pour avoir craché sur le Danois Poulsen, il met tout en œuvre pour disputer la Coupe du monde 2006 malgré sa grave blessure à une cheville en février. Comme un ultime sprint vers la reconnaissance mondiale que son talent méritait. Un an après la finale de Berlin, il annonce sa retraite internationale. A 30 ans.
Francesco Totti champion du monde 2006
Francesco Totti champion du monde 2006 - Imago

Ils auraient mieux fait d’arrêter avant…

Marcel Desailly, capitaine abandonné
Didier Deschamps à la retraite, le capitanat de l’équipe de France revient naturellement à Marcel Desailly. Le Roc se sait légitime et n’hésite pas à en jouer notamment avec les annonceurs : on se souvient de cette pub SFR le mettant en scène ou du titre de sa biographie "Capitaine". Mais après le fiasco de 2002, où malgré leur statut de favoris les Bleus sont sortis de la compétition sans inscrire le moindre but, Desailly décide de jouer la prolongation et d’aller jusqu’à l’Euro 2004. Blessé, à bout de souffle et contesté, il est relégué sur le banc de touche et ne dispute qu'un match de poule contre la Croatie (2-2), son dernier en Bleu. Desailly méritait une autre sortie.
Marcel Desailly lors de France-Croatie (Euro 2004)
Marcel Desailly lors de France-Croatie (Euro 2004) - Panoramic
Diego Maradona ne faisait plus le poids
El Pibe de Oro se rêvait en héros hollywoodien. Il avait mis toutes les chances de son côté pour que son talent éclabousse une ultime fois la scène mondiale, lors de la World Cup US 1994. Quatre années d’errance pour finalement être prêt et porter l’espoir de tout un peuple, en capitaine. L’histoire était trop belle et s’est stoppée nette après un contrôle positif à l’éphédrine. La substance l'a aidé dans son régime pré-compétition. Maradona aura eu le temps d’inscrire un but sublime face à la Grèce, d’offrir une image fantastique de sa rage face à une caméra, avant de sortir par la petite porte, loin des adieux que son talent aurait mérité.
1994 : Diego Maradona après son but face à la Grèce
1994 : Diego Maradona après son but face à la Grèce - AFP
Lothar Matthäus aurait mieux fait de rester fâché
Le 8 juillet 1990, Lothar Matthäus brandit la Coupe du monde dans le ciel italien. De son propre aveu, il vient de connaître, à 29 ans, le plus beau moment de sa carrière. Dix ans plus tard, il prend part à l’Euro 2000, où il honorera sa 150e sélection. Entre temps, il est devenu recordman du nombre de matches en Coupe du monde (25) mais ne brille plus sur le terrain. Matthäus (39 ans) s’est accroché pour durer mais n’aurait-il pas mieux fait de se retirer plus tôt ? D’autant que, fâché avec Berti Vogts, il avait loupé l’Euro 1996, la seule compétition remportée par l’Allemagne après le sacre de 1990.
Lothar Matthaus et Diego Maradona avant le coup d'envoi de la finale du Mondiale italien en 1990.
Lothar Matthaus et Diego Maradona avant le coup d'envoi de la finale du Mondiale italien en 1990. - Imago
Le combat de trop de la Furia
"On ne veut pas connaitre le même sort que l’Équipe de France en 2002. Vraiment. Parce que c’était triste." En mars dernier, Xabi Alonso avait tenu des propos prémonitoires. Auréolé de son double sacre européen et tenante du titre mondiale, l’Espagne s’est écroulée au Brésil. Les Casillas, Alonso, Torres, Xavi, Villa n’ont-ils pas livré le combat de trop ? Il est, bien évidemment, plus simple de juger a postériori mais la question mérite d’être posée.
Xabi Alonso averti par l'arbitre lors d'Espagne - Chili - Mondial 2014
Xabi Alonso averti par l'arbitre lors d'Espagne - Chili - Mondial 2014 - Panoramic
 

Ils auraient peut-être dû continuer

Shearer - Scholes, les anglais (trop) pressés
A tout juste 30 ans et à l’issue de l’Euro 2004, Paul Scholes met un terme à sa carrière internationale. Officiellement, il souhaite se consacrer à son club de toujours Manchester United. Officieusement, il est vexé d’avoir été écarté sur le côté gauche pour permettre l’éclosion du duo Lampard - Gerrard. Scholes a suivi l’exemple d’Alan Shearer, trentenaire lui aussi retraité. Le buteur a décidé de se retirer des rencontres internationales après l’élimination de l’Angleterre au premier tour de l’Euro 2000. Dommage pour les Three Lions, qui ont dû se passer de deux joueurs de talent. Ils n’auraient pas été de trop...
Alan Shearer lors de l'Euro 1996

eurosport.fr

Lundi 21 Juillet 2014 - 16:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter