Retrouvaille de la famille libérale : Macky entre le marteau de l’opinion et l’enclume de BBY, selon Serigne Saliou Samb.

Le Docteur Serigne Saliou Samb est longuement revenu avec Pressafrik. Com sur l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat Macky Sall. Mais, si sur la forme le politologue ne trouve rien à dire, il a par contre prévenu le Président Sall sur les répercussions négatives que pourront avoir des retrouvailles avec le Parti démocratique sénégalais aussi bien sur son parti et sur la coalition présidentielle que sur le comportement des Sénégalais à son encontre.



Le président de la République a lancé un appel à l’opposition pour dialoguer. Mais au-delà de cet appel, certains pensent qu’il s’adresse particulièrement à ses anciens frères de parti. Et si cela s’avérait juste, le Docteur Serigne Saliou Samb, spécialiste en Sciences Politiques, est d’avis que ce serait à ses risques et périls.

«On peut toujours supputer sur la démarche parce que c’est à l’occasion de la présentation de condoléances, mais, c’est moins le canal qui importe que le contenu du message. On peut lui accorder une bonne intention parce qu’il a tendu la main à ses anciens camarades libéraux pour travailler ensemble», a déclaré le politologue qui revenait sur l’appel lancé par le chef de l’Etat à ses anciens camarades libéraux.

Poursuivant, le spécialiste en science politique soutient que ce rapprochement, s’il s’opère aura deux répercussions : «Premièrement, les Sénégalais vont croire que ce sont des gens qui sont là pour dealer. Des bandits et des délinquants qui sont là pour se partager le butin parce qu’ils vont croire que les gens de l’Apr ont dealer et négocier la libération de Karim Wade pour les retrouvailles de la famille libérale», soutient-t-il.

Mais ce ne sera pas seulement le Sénégalais lambda qui aura une dent contre le Président Macky Sall : «Incidemment, cela aura aussi des répercussions sur son parti et sur sa coalition. Car, à l’Apr comme à Benno bokk yaakaar il y a des faucons qui ne veulent pas qu’il y ait des retrouvailles entre les éléments de la famille libérale. Donc, il devra s’exposer à une guérilla interne et les gens diront qu’après tout le bruit soulevé avec la traque des biens mal acquis, que l’Apr et le Pds ont manœuvré derrière leur dos. Donc Macky Sall est pris entre le marteau et l’enclume».

Selon lui, cette position est d’autant plus défendable qu’«Il y a une semaine, la presse avait fait état de démarches ente le Qatar et le Maroc pour la libération de Karim Wade. Cela n’a pas surpris tout le monde parce qu’on savait qu’il y avait des négociations, des tractations  pour que Karim Wade soit libéré».

Et à l’en croire, «ce sera difficile parce que Macky Sall aura du pain sur la planche pour dire aux Sénégalais, à l’opinion africaine, à l’opinion internationale qu’il s’est retrouvé avec la famille libérale après le tollé soulevé par la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Tous les protagonistes de cette affaire perdraient la face devant les Sénégalais».

Ousmane Demba Kane

Lundi 2 Mai 2016 - 16:12




1.Posté par BOUL le 02/05/2016 20:03
Sobre et très légère analyse. Surtout de la part d'un Docteur en sciences politiques.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter