Réunion tripartie Ministère-Promoteurs-CNG : El Hadji Malick Gackou renoue le fil du dialogue

Après avoir obtenu des promoteurs la levée de leur mot d'ordre de boycott et renouveler sa confiance au Cng de lutte, El Hadji Malick Gackou, ministre des sports, sera au centre de la rencontre tripartite qu'il a initiée ce mardi 18 septembre, à l'hôtel King Fadh. En plus de ce besoin de concilier les positions, des réponses concrètes sont attendues en vue de la prochaine saison.



Réunion tripartie Ministère-Promoteurs-CNG : El Hadji Malick Gackou renoue le fil du dialogue
Après l’audience qu’il a accordée au bureau du Comité  nationale de gestion de la lutte (Cng) et surtout avoir recueilli la doléance du collectif des promoteurs, le ministre des sports El hadji Malick Gackou  convie  les deux entités de l’arène à une rencontre prévue ce mardi 18 septembre,  à l’hôtel King Fahd.

Ayant obtenu la levée de l’hypothèque que les promoteurs ont un moment fait pesé sur la prochaine saison de lutte,  EL hadji Malick Gackou avait réussi à dénouer une crise qui  était partie pour plomber la prochaine saison de lutte.
 Il avait ensuite demandé  au Cng de procéder à une  large concertation entre toutes les composantes de la lutte et surtout d’engager la réforme et la production d’un mémorandum qui  va déterminer la marche de la lutte sénégalaise.

«Au terme du dialogue nous allons introduire un mémorandum qui va définir la nouvelle feuille de route de la marche de la lutte sénégalaise. Vous savez que la lutte est gangrenée par beaucoup de violence. Bien souvent il y a des points du règlement qui posent problème », avait déclaré le ministre des sports.
A l’issue  de cette rencontre, l’arène est en tout cas en droit d’attendre des réponses concrètes  sur  les nombreuses questions qui agitent. Autrement dit, cette feuille de route annoncée et à la quelle doit se retrouver  tout ceux qui s’activent autour de la lutte.

Cependant, à coté  de ce différend entre les promoteurs, reconnus comme un rouage importants dans la marche de l’arène et le comité de gestion de la lutte, les acteurs de la lutte doivent se pencher sur les  autres questions qui sont agitées durant cette intersaison. Il s’agit de la violence et les autres dispositions règlementaires qui sont souvent l’objet de vives controverses. Mais surtout sur le conflit latent entre le groupe de lutteurs dit « Vip » initiateurs de l’association nationale des lutteurs et  les promoteurs.  Sans  le proclamer, cette entité est sans doute la réplique contre la décision des promoteurs de plafonner les cachets
 

Source: Sudonline.sn
 


Mardi 18 Septembre 2012 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter