(Revue de presse du jeudi 10 août 2017) 27 morts sur les routes du Sénégal entre juillet et août



27 morts sur les routes du Sénégal entre juillet et août. Ce bilan macabre est à la UNE de VOX POPULI. Mais le ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement fait la comparaison avec le premier trimestre 2016 et voit que le nombre de victimes d’accidents est passé de 186 à 86 cette année. Ce que le SG dudit ministère explique par les effets positifs des 10 mesures prises le 16 mars 2017 suite au constat de la recrudescence des accidents de la route. Selon Aubin Jules Marcel Sagna le nombre d’accidents noté ces derniers jours s’explique par les conditions de circulation en saison des pluies.

LIBERATION met à sa UNE l’affaire Rilke Dacleu-Idrac, financier de la Qatar Investment Authority (QIA). Selon le journal l’homme aux nationalités multiples a sollicité une demande de liberté provisoire rejetée par le parquet et le magistrat instructeur. LIBERATION ajoute que la QIA déplore cette situation et parle de politisation de la procédure. Rilke Dacleu-Idrac était présenté comme une mule présumée de Karim Wade.

Dans l’OBS, on apprend que les 10 Ouakamois arrêtés dans le cadre de l’enquête sur le drame du stade Demba Diop risquent gros. Le journal explique que le procureur de la République qui a hérité du dossier depuis hier viserait des faits criminels. Ce qui fait tranquillement cheminer ces 10 jeunes vers la Chambre criminelle.

Dans l’affaire Amy Collé Dieng, Alioune Tine soutient dans DIRECT INFO que « la démocratie est une guerre verbale et Amy Collé est dans une guerre verbale et de campagne électorale et appartenant à un camp politique. Je ne vois pas la faute qu’elle aurait commise ». Sur cette même affaire, Me Aly Kane soutient dans le TEMOIN que l’arrestation de l’artiste est une erreur  judiciaire et que c’est l’auteur principal de la publication qui devait être poursuivi et non Amy Collé Dieng. Dans SUDQUOTIDIEN, l’Association des acteurs de l’industrie musicale implore la clémence du chef de l’Etat et de la justice. Ses membres ont présenté leurs excuses au président de la République.

Dans cette même actualité sur les dérives dans les réseaux sociaux, ENQUETE informe que le dossier Houlèye Mané atterrit à la chambre d’accusation. Le journaliste et ses amis du groupe WhatsApp « Xaley Beug Lou Bakh » sont placés sous mandat de dépôt depuis le 3 juin suite à la diffusion d’un photomontage indécent du chef de l’Etat.

Toujours dans cette actualité judiciaire, l’AS informe que Serigne Assane Mbacké du Pds et Mor Lô de l’Apr feront face au procureur de la République aujourd’hui dans le cadre de l’affaire du saccage des bureaux de vote à Touba. Les deux responsables politiques ont passé la nuit hier au commissariat urbain de Diourbel en attendant leur audition prévue ce jeudi à 10h.

Tirant le bilan de ces législatives, la coalition dirigée par Wade soutient dans LES ECHOS qu’on ne peut pas parler d’élections avec tous les couacs notés lors de ce scrutin. Dans le journal, Wade et Cie ont décidé de ne plus participer à des élections organisées par Macky Sall et son régime. Avec cette sortie, le QUOTIDIEN voit tout simplement que « Wade repart en campagne ».

Dans WALFQUOTIDIEN, Ousmane Sonko dit qu’il veut mener le débat sur la gouvernance économique du régime actuel jusqu’au bout avec sa présence à l’Assemblée. Preuve à l’appui, il compte interpeller directement le gouvernement sur des questions comme la surfacturation des marchés publics, le faux budget du TER et des chiffres  budgétaires, des scandales fonciers…

Terminons avec la gouvernance migratoire de l’Etat à la UNE du SOLEIL. Un projet de 12 milliards de FCFA qui s’étale sur quatre ans est prévu pour prendre en charge la question migratoire dans notre pays. Cela tournera entre autres autour de l’assistance au retour, la réintégration économique et sociale, la promotion de l’investissement productif.
 
 


Jeudi 10 Août 2017 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter