(Revue de presse du jeudi 15 septembre 2016) Train express Dakar Aibd : l'Armp a annulé l’attribution et a ordonné la reprise de l’évaluation



La décision du Collège de l’Artp de ramener la sanction financière contre la Sonatel de 13,959 à 1,5 milliards de Fcfa, est considérée par LIBERATION comme un scandale. Selon le journal « la bonne volonté » de l’opérateur avancé par le Collège de l’Artp ne résiste pas au fait. LIBERATION informe que ce Collège avait approuvé la décision prise par l’Artp avant que Sonatel n’en reçoive notification. Le journal constate ainsi que le Collège de l’Artp s’est désavoué pour on ne sait quelle raison.

Une autre curiosité à la UNE de l’AS. Le journal parle des maladresses de Dr Malick Diop, Directeur général de l’Asepex, qui ont failli capoter les journées économiques du Sénégal à Gand (Belgique). Selon l’AS, Dr Malick Diop a commis la maladresse d’écarter l’ambassadeur du Sénégal à Bruxelles pour s’attacher les services d’un consultant grassement payé alors que l’ambassadeur point focal de l’Etat à l’étranger, s’occupe de l’organisation de toute activité concernant notre pays. L’AS ajoute que l’ambassadeur Amadou Diop avait décidé de ne pas participer aux différentes activités avant de revenir à de meilleurs sentiments notamment avec l’intervention du ministre du commerce Alioune Sarr.

On reste avec l’AS qui nous informe que la société China Railway a fait annuler le marché concernant le lot1 du projet de construction du Train express Dakar Aibd. Selon le journal la société chinoise qui avait déposé un recours pour contester l’attribution provisoire dudit marché  à Eiffage et Cie a obtenu gain de cause. L’Armp a annulé l’attribution et a ordonné la reprise de l’évaluation.

Le syndicat des agents des impôts et domaines a annulé son mouvement de grève qui était prévu aujourd’hui pour donner la chance à des médiations (chefs religieux et médiateur de la République) dans le dossier d’Ousmane Sonko. Le QUOTIDIEN qui en parle, ajoute que c’est parce qu’aussi, le syndicat n’avait pas obtenu le quitus de sa base dont certains soutenaient que la grève en question aurait des relents politiques.

La question de l’assainissement était au cœur du Conseil des ministres de ce mercredi. Le SOLEIL met le sujet à sa UNE pour informer que le chef de l’Etat invite le gouvernement en relation avec les collectivités territoriales à intensifier le déploiement dynamique de la stratégie nationale d’assainissement urbain, l’élaboration des Plans directeurs d’assainissement des villes et des communes ainsi que la prise en charge effective de leurs phases prioritaires validées.

Lors de ce Conseil des ministres, la TRIBUNE informe que le chef de l’Etat a enjoint le Premier ministre de procéder au plus tard à la fin du mois de novembre, à une revue de suivi-évaluation de l’ensemble des engagements publics et programmes prioritaires validés à l’issue des Conseils des ministres délocalisés. C’est la même information à la UNE de SUDQUOTIDIEN, « Conseils des ministres décentralisés : Macky évalue ses promesses ».

En politique, WALFQUOTIDIEN se pose une question : l’Apr pourra-t-elle rebondir à Dakar et Ziguinchor aux prochaines élections législatives ? Pour la réponse, le journal dit que rien n’est sûr au vu de ce qui se passe dans ce parti dans ces deux grandes villes. Le journal parle en même temps d’une coalition  présidentielle qui, après les gros revers subis à Dakar aux locales de 2014 et la défaite au dernier scrutin du Hcct, perd de plus en plus de sa superbe dans la capitale.

Restons avec le Hcct pour dire avec l’OBS qu’en attendant le quota des 70 conseillers qui seront nommés par le chef de l’Etat, pour la répartition des 80 sièges électifs, « Macky s’adjuge la part du lion ». L’Apr prend 56 sièges, le Ps 10, l’Afp 7, l’Ucs 2, le Pds 1.

On reste en politique avec cette interview de Me Mame Adama Gueye dans le POP. Le co-fondateur de la plateforme « Avenir Sénégal Bi Nu Beg » soutient que « le président Macky Sall s’est renié sur les principes fondamentaux et met en place la même politique que sous Wade ».

Pas loin du monde de Me Mame Adama Gueye, on parle de la Justice avec l’affaire Aïda Ndiongue. Le TEMOIN parle de la guerre des arrêts qui fait rage entre les Cours Suprême et d’Appel dans cette affaire. Le journal rappel qu’à la barre du Tribunal de grande instance comme devant la Cour d’Appel, Mme Aïda Ndiongue avait été relaxée. Mieux, les deux juridictions avaient ordonné la restitution de ses biens et avoirs en se basant sur le fait que l’Etat n’a subi aucun préjudice. Deux décisions  que la Cour Suprême a non seulement cassées, mais écrasées puisqu’elle a ordonné la confiscation des 20 milliards de Fcfa de l’ex sénatrice libérale, qui faisaient déjà l’objet d’une saisie. Le TEMOIN relève une bataille des arguments qui ne fait qu’enrichir le monde des sciences juridiques.

ENQUETE réalise un dossier sur l’hygiène des femmes sénégalaises. C’est pour constater qu’ « à côté de tous les artifices auxquels elle s’adonne pour être jolie, la question de l’hygiène se pose pour certaines ». Le journal ajoute qu’on identifie la femme sénégalaise à sa beauté et à son attachement à son bien-être, mais une méconnaissance des bonnes pratiques et une certaine « paresse » posent des problèmes.

DIRECT INFO parle de Septembre 2016 comme le mois le plus long, conséquence de la fête du mouton. « Après la Tabaski, c’est l’heure du bilan et des perspectives. Les poches sont trouées et les consciences s’interrogent », peut-on lire dans le journal.
 


Jeudi 15 Septembre 2016 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter