(Revue de presse du jeudi 17 novembre 2016) Traque de djihadistes présumés : un combat souterrain sans merci



« Qui pour gérer AIBD ? », c’est la question à la UNE de 24 heures.  Le journal qui revient sur les relations diplomatiques entre le Sénégal et la Turquie soutient que le président Recep Tayip Erdogan n’a pas réussi à enrôler le président Macky Sall dans son combat contre l’opposant Fethulah Gulen. Pour cela, « Dakar et Ankara qui étaient partis pour surfer sur une vague de projets grandioses se regardent aujourd’hui en chiens de faïence ». Pour la gestion de l’Aéroport de Diass, les sources du journal annoncent que « le Maroc serait dans les starting-blocks pour décrocher la gestion d’AIBD qui devait être confiée aux Turcs ». 24 heures ajoute que le groupement Aéroports de Paris et le groupe français d’ingénierie Egis qui avaient proposé l’achèvement du projet et un partenariat pour l’exploitation, travailleraient à sortir des cartons ce vieux projet. Pour le moment, le journal informe qu’aucune menace ne semble peser sur le calendrier de livraison de l’Aéroport prévu au mois de janvier 2017.

SUDQUOTIDIEN constate « le ballet des hommes politiques à Touba ». C’est sur place qu’Idrissa Seck dans la TRIBUNE appréciant la situation économique du pays soutient que « c’est inutile d’en parler parce ce que ce qui est directement vécu par le peuple est plus parlant que le discours ». A Touba aussi, Me Madické Niang, dans WALFQUOTIDIEN annonce, le retour de Karim Wade au Sénégal. Me Madické Niang qui était le porte-parole de la délégation des libéraux a tenu également à féliciter le guide des mourides sur son rôle éminent joué dans la libération du fils de l’ancien président. DIRECT INFO informe que le chef de l’Etat est attendu aujourd’hui à Touba. Selon le journal, « le président Sall qui sait qu’il n’est pas en terrain conquis a pris personnellement les choses en main. Le président aurait dessaisi son missi dominici Farba Ngom qui cristallise toutes les frustrations des responsables locaux ». L’OBS pour sa part propose un  cahier spécial Magal Touba 2016. Le journal propose un « Voyage à Sarsara, lieu de naissance du mouridisme ». « Sur 74 années de vie, Cheikh Amadou Bamba en a passé 33 en exil, dont 4 à Sarsara. Le versant aride du désert mauritanien situé à plus de 200 km au sud-est de la capitale, où est né le Mouridisme des mains du Prophète », écrit le journal.

Parlons sécurité avec LIBERATION qui publie les détails du rapport d’activités 2016 des différents services rattachés au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. « 49 951 personnes interceptées dans le cadre des opérations, 3 véhicules déclarés volés en Belgique, en Espagne et en Italie retrouvés à Dakar, 1256 kilos de « brown » saisis entre Dakar et Thiès, 766 trafiquants arrêtés, hausse record de 56 milliards du budget du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique ».
 
Sur ces questions de sécurité, ENQUETE met à la UNE, « Lutte contre l’extrémisme religieux au Sénégal : Le défi intérieur ». Selon le journal, « les récentes arrestations et interpellations en chaîne des djihadistes présumés, démontrent qu’un combat souterrain sans merci se livre pour tuer dans l’œuf toute velléité d’extrémisme religieux ».

Dans le domaine de la justice et notamment sur le malaise consécutif aux réformes au niveau de la Cour suprême, le TEMOIN met à sa UNE, « Macky Sall poussé au compromis ». Selon le journal, « des ministres travaillent au corps le président pour qu’il retire le texte de la discorde ».

A la UNE de l’AS, on informe que le maire de Diass, l’ancien président du conseil rural et l’ancien président de la commission domaniale de la commune sont visés par une plainte devant le tribunal de Thiès. C’est l’œuvre d’un promoteur touristique français. Michel Delat qui a aussi saisi l’Ofnac, les accuse de l’avoir escroqué à hauteur de 32 millions Fcfa pour l’attribution d’un terrain de 6 ha et de lui avoir remis un faux papier.

Sur ces questions foncières, le QUOTIDIEN informe que « le  Conseil économique, social et environnemental (Cese) recommande à la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf) d’inclure dans le Document de réforme foncière (Drf), un chronogramme et un plan d’actions de phasage des étapes du processus de réforme foncière ».

Le SOLEIL informe qu’à la Cop 22 qui se déroule au Maroc, le chef de l’Etat Macky Sall demande à agir sur l’agriculture, l’élevage, la pêche… pour un développement.

On termine avec l’éducation, le POP informe que « 50 ans. C’est le temps qu’il faudra au Sénégal, comme du reste à tout le continent africain pour atteindre ses engagements mondiaux pour l’éducation pour tous contenus dans l’Objectif de développement durable ».
 
 


Jeudi 17 Novembre 2016 - 08:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter