(Revue de presse du jeudi 20 avril 2017) Le drame des enfants abandonnés…



(Revue de presse du jeudi 20 avril 2017) Le drame des enfants abandonnés…
Plusieurs sujets à la UNE de la presse du jour. On commence par SUDQUOTIDIEN qui cite le site PressAfrik qui avait à son tour repris le site Xibartamba. Ces sources d’informations portent le nombre de victimes de l’incendie de Médina Gounass à 31 avec le décès d’un des blessés hier à l’hôpital régional de Tambacounda. SUDQUOTIDIEN ajoute qu’hier en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a exhorté le gouvernement à prendre toutes les dispositions logistiques préventives en vue d’un aménagement adéquat, d’une modernisation et d’une sécurisation des installations et établissements de séjours des pèlerins du Daaka. Pour rester dans la dimension religieuse de cette actualité, on retient avec ENQUETE que le khalife général des mourides a donné une consigne aux fidèles pour que ce jeudi soit consacré à la lecture du Saint Coran dans les mosquées, daara et autres lieux publics afin de conjurer le mauvais sort, pour la paix et l’abondance au Sénégal. Le khalife demande aux fidèles à se consacrer davantage à la religion.

Les chiffres de la gendarmerie dans ENQUETE montrent une baisse de la criminalité en 2016. Ainsi 45 cas de crimes ont été enregistrés en 2016 contre 121 en 2015 et 140 en 2014. Dans le QUOTIDIEN, la gendarmerie opte pour la prévention dans la lutte contre le terrorisme et annonce que la population commence à avoir une culture sécuritaire.

A la UNE du TEMOIN on apprend un peu plus sur la méthode de Donald Trump relativement aux expulsions de migrants irréguliers. Cela a concerné les ressortissants de plusieurs pays africains, Sénégal, Guinée, Somalie, Kenya, Mali, Côte d’Ivoire etc. Ce sont des pressions et des chantages aux visas pour faire plier les autorités de ces pays africains.  Selon le journal, citant un diplomate guinéen, les autorités américaines avaient menacé de couper toute délivrance de visas aux citoyens guinéens. Pour le Sénégal, 130 personnes sont déjà expulsées et 50 autres sont en attente de rapatriement. Dans SUDQUOTIDIEN, les sénégalais déjà expulsés réclament à l’Etat du Sénégal, l’argent reçu des Etats-Unis et ils menacent de s’immoler par le feu.

Dans le domaine économique, le SOLEIL informe que le Sénégal fait partie des 7 pays d’Afrique subsaharienne à économie résiliente. Les autres pays sont : la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Kenya, le Mali, le Rwanda et la Tanzanie. Cela est contenu dans un rapport semestriel de la Banque mondiale  qui analyse l’état des économies africaines. Seulement lors du lancement de ce Rapport à Dakar, WALFQUOTIDIEN informe que Julio Ricardo Loayza, économiste principal du bureau de la Banque mondiale à Dakar, a sonné l’alerte sur le niveau trop élevé de la dette publique du Sénégal. Il confirme ainsi, selon le journal, les préoccupations du Fmi de la semaine dernière sur le gonflement rapide de la dette.

VOX POPULI parle de la problématique du loyer à Dakar. Les bailleurs usent et abusent de la procédure de congé pour reprise personnelle ou démolition-reconstruction pour déloger des locataires. Pire d’autres commettent des experts pour évaluer la surface corrigée avec une décision de justice. Ce qui leur permet de contourner la loi et augmenter les  prix de la location.

L’AS met à sa Une que le chef de l’Etat est intervenu pour la levée du blocage de l’aide à la presse. Des instructions ont été données au ministre de la Communication et de la Culture qui était le blocage, de faire signer le chèque qui devrait être disponible en début de semaine prochaine. Le journal ajoute que le chef de l’Etat a décidé de pacifier l’espace en accordant une oreille attentive aux organisations de la presse rudement éprouvées par la conjoncture.

Dans SUDQUOTIDIEN, les avocats de Khalifa Sall écrivent au chef de l’Etat. Ils demandent  le retrait de la constitution de partie civile de l’Etat et sollicitent de Macky Sall de mettre un terme aux attaques de membres de son gouvernement qui violent la présomption d’innocence de leur client.

Dans DIRECT INFO on apprend que Moussa Tine est dans le viseur de la justice. Selon le journal ce lieutenant de Khalifa Sall va recevoir prochainement le rapport qui pourrait l’accabler dans la gestion de l’Entente Cadak-Car.

En politique, la TRIBUNE soutient que le retour annoncé de Wade risque de gripper la machine lancée à plein régime par le président Sall pour réduire l’opposition à sa plus simple expression. Pour Wade, le journal pense que ce retour, sera l’occasion de redynamiser son écurie en pleine déconfiture, fédérer l’opposition éparpillée avant d’aller solder ses comptes avec le champion de l’Apr.

L’OBS parle de la bataille au sein de l’Apr à Dakar pour être tête de liste départementale lors des législatives. Selon le journal, deux personnalités sortent du lot, Abdoulaye Diouf Sarr et Amadou Bâ. Les analystes interrogés par le journal soutiennent que le maire de Yoff a plus de poids politique même si le ministre de l’Economie pourrait être un  atout.

A la UNE de LIBERATION on apprend que l’ancien PM Abdoul Mbaye sera aujourd’hui devant le juge correctionnel pour une affaire de faux présumé. Il y sera en même temps que son ancienne épouse Aminata Diack puisque le leader de l’ACT lui a servi une citation directe le même jour. 

Terminons avec cette enquête de l’OBS sur « ces enfants abandonnés dans des endroits aussi ingrats qu’incertains et recueillis dans des centres spécialisés, (…),  sans ancrage parental, si ce n’est adoptif ». Le journal revient sur le parcours de plusieurs d’entre eux en quête d’identité. Sur ce drame des enfants abandonnés, Aminata Mbengue, psychologue-clinicienne, soutient, « une non-reconnaissance d’un ou des deux parents est, pour l’enfant, une violence extrême ».
 
 
 


Jeudi 20 Avril 2017 - 12:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter