(Revue de presse du jeudi 25 août 2016) Le Sénégal, exportateur de gaz dans quatre ans



L’audition d’Ousmane Sonko occupe la UNE de plusieurs quotidiens de ce matin. WALFQUOTIDIEN donne « les raisons d’un fiasco ». Selon le journal, l’Inspecteur des Impôts et domaines a refusé de répondre au président du Conseil en l’absence de ses cinq avocats, là où le directeur du Conseil de discipline explique que Sonko n’avait droit qu’à un seul avocat. Ce qui fait dire à SUDQUOTIDIEN que c’est l’interprétation des textes portant statut de la fonction publique qui est à l’origine du report. Mais dans la TRIBUNE, « Sonko plaide non coupable ». Devant la presse, entouré de soutiens politiques et des membres de la société civile il déclare qu’il n’avait rien à se reprocher et qu’il est un agent modèle, qui durant 15 ans, n’a jamais été sanctionné pour manquements à ses obligations. ENQUETE qui titre « le casse-tête Sonko » rapporte aussi les propos de ce dernier. Selon l’Inspecteur, cette affaire « est un dossier politique piloté par Macky Sall qui cherche à l’écarter des prochaines législatives ».

Le chef de l’Etat lui a reçu hier en audience au Palais Andrews Inglis, PDG de Kosmos energy. Il déclare et à la UNE du SOLEIL que « notre pays sera exportateur de gaz dans quatre ans ». Inglis a aussi annoncé la création de plusieurs emplois, la hausse de la croissance économique et l’approvisionnement correct du marché local avec une production optimale de gaz.

L’OBS montre à sa UNE, un pétrolier. « Enquête sur le magnat du pétrole au Sénégal : Baba Diao Itoc entre ombres et lumières ». Le journal parle d’un homme d’affaires connu pour sa discrétion mais qui pèse 270 milliards de Fcfa. L’OBS dit aller « fouiller auprès de ses proches, ses connaissances, pour sortir le meilleur comme le pire de ce taiseux milliardaire qui abhorre le tape-à-l’œil, malgré son statut envié de patron du pétrole au Sénégal ».

LIBERATION informe que l’Armp a suspendu le marché attribué provisoirement à Eiffage pour la conception et la réalisation des installations d’une ligne de chemin de fer électrifié à deux voies à écartement standard et d’un système ferroviaire pour le Train Express Régional Dakar-Aibd. Ce marché de 329,4 milliards de Fcfa est suspendu suite à un recours déposé par la société chinoise China Railway Construction Corporation Limited qui a proposé pour ce marché 155 milliards Fcfa.

Dans le domaine aéroportuaire, les journaux ENQUETE, l’AS, LIBERATION, TRIBUNE, TEMOIN parlent de « l’assistance mutuelle entre les aéroports de la sous-région ouest-africaine concrétisée par les Aéroports du Sénégal (ADS) au sein de l’Union des gestionnaires d’Aéroports d’Afrique du centre et de l’ouest (Ugaaco). C’est parce que l’Aéroport d’Abidjan qui va prochainement installer une unité de prévention du risque animalier vient s’inspirer des ADS très expérimentés en la matière. Avant l’aéroport d’Abidjan, les aéroports du Mali avaient aussi envoyé des stagiaires dans ce sens. Au niveau local c’est l’Armée de l’Air sénégalaise qui veut installer une équipe de lutte contre le risque animalier sur sa base aérienne de Thiès en bénéficiant de l’expérience des ADS.

LE QUOTIDIEN informe que le gouvernement, après des mois de polémique a finalement décidé de laisser les investisseurs touristiques rependre leurs travaux sur la Corniche. Selon le journal des personnes comme Aïdara Sylla avec sa Société de promotion touristique (Spt), le malien Mossadek Bailly qui veut construire son hôtel dakarois, l’Azalaï de Dakar, affichent le sourire. Le journal informe que d’autres promoteurs comme Collé Ardo Sow bénéficient de ces autorisations et ont finalement eu raison de certaines personnes comme l’architecte Pierre Goudiaby Atépa.  

« Les avocats de l’Etat traquent l’Etat pour rentrer dans leurs fonds ». C’est le tire à la UNE du POP. Le journal informe que ces avocats qui ont gagné presque tous leurs procès commencent à s’impatienter et à s’énerver faute de voir l’Etat les payer leurs honoraires. « Dépités, les robes noires menacent de se faire entendre », écrit le POP.

Dans le domaine de la santé, le TEMOIN tire la sonnette d’alarme, « attention le sida tue toujours ». Même si le combat contre la maladie a produit une stabilité avec 50% de baisse pour les nouvelles infections, la situation est préoccupante au niveau des homosexuels (taux de prévalence de 21,8%), des professionnels du sexe (18,5%) et des consommateurs de drogue (9,4%).

DIRECT INFO pour sa part réalise un dossier sur l’infécondité au Sénégal. Le journal parle du « drame des couples sans enfants ».
Ce fait divers à la UNE de l’AS. « A 14 ans, M Sarr (fils d’un richissime homme d’affaires dont les louanges ont été chantées par feu Ndongo Lô) a dérobé 27 millions Fcfa à son père et fait la fête en compagnie d’amis dans des hôtels de luxe à Dakar et Saly. Le commerçant a déposé une plainte à la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane où une dizaine de mineurs, entre 14 et 17 ans, qui ont bénéficié de ses largesses, sont en garde-à-vue depuis le 22 août ».
 


Jeudi 25 Août 2016 - 09:44




1.Posté par émergence et emplois le 07/11/2016 09:07
Le Sénégal est rentré dans l’ère macro économique avec l’avènement des libéraux au pouvoir.On a vu de grands chantier émergés seulement l'on ne devrait pas mettre en rade notre micro économie,au contraire booster ce secteur c'est permettre à la création de beaucoup d'emplois.Par une méthode de dispatching et de statiques, cibler des régions où l'on pourrait créer des manufactures,usines,pour non seulement désengorger la capitale, mais stimuler un hub économique pourvoyeurs de plusieurs salariés.Vous me direz que vous voulez favoriser l'auto emploi,c'est de belle initiative, cependant le jeune sénégalais, le jeune africaine n'est pas encore assez sensibiliser à entrepreneuriat, en plus, l’accès au capital, au foncier est lent.Alors, ils ont besoin en premier temps d'être salariés pour au finish par une politique d'épargne pouvoir obtenir les finances qu'il faut, ainsi prétendre à l'initiative privée.La matière première agricole, l'eau le soleil sont disponibles, il s'agirait seulement d'une volonté étatique accompagnée de l'initiative du privé pour voir notre pays gérer son problème de chômage...fléau de tout système.
La môme Citoyenne Sénégalaise Thiés Sénégal tél 773055545
Ps: l'urgence constitue cette alchimie qui permet de trouver des solutions au chômage des jeunes,y parvenir c'est assurer son avenir politique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter