(Revue de presse du mercredi 03 août 2016) Joutes électorales en 2019 : Abdoul Mbaye et Karim Wade out ?



(Revue de presse du mercredi 03 août 2016) Joutes électorales en 2019 : Abdoul Mbaye et Karim Wade out ?
Nafi Ngom Keïta encore à la UNE de l’actualité du jour. Selon l’AS, elle a reçu hier la visite d’une forte délégation envoyée par le khalife général des mourides. Délégation conduite par le fils aîné du khalife qui a prié pour l’ex présidente de l’Ofnac mais aussi pour lui témoigner du soutien de Touba. Seulement, le journal précise que rien n’avait filtré du tête-à-tête entre Nafi Ngom Keïta et le fils du khalife mais tout porte à croire qu’il s’agit d’un « ndigeul » sans doute pour arrondir les angles.

En tout cas l’OBS écrit, « Nafi Ngom Keïta ne cède pas, malgré la visite du fils aîné du khalife général des mourides ». Selon le journal, malgré les tentatives du pouvoir de lui chercher des poux sur la tête, elle tient le coup et est prête à faire face. Un de ses proches a confié à l’OBS que cette visite n’a en rien entaché sa détermination et elle entend aller jusqu’au bout de sa logique.

Dans le TEMOIN, Abou Abel Thiam présenté comme un compagnon historique du chef de l’Etat et président du Collège de l’Artp soutient que « Nafi Ngom Keïta n’aurait pas dû installer un tel débat dans l’espace public. Ce n’est pas à son avantage et les termes de l’affaire sont d’une clarté cristalline ».

En politique, la TRIBUNE informe que « Macky veut invalider Karim et Abdoul Mbaye en 2019 ». Sur la question de la nationalité des candidats pour les présidentielles, le journal rappelle que tout candidat détenteur d’une double nationalité peut y renoncer la veille du scrutin, au jour du dépôt de la candidature. Maintenant, le camp de la majorité à travers une proposition de Benoît Sambou veut remplacer cette situation par « tout candidat détenteur d’une autre nationalité, doit avoir renoncé à celle-ci depuis au moins cinq ans avant le jour du scrutin et en fournir les preuves ». Cette proposition qui met en touche Karim Wade et Abdoul Mbaye, n’a pas été retenue lors de la revue du code électoral mais selon le journal, elle peut revenir sous forme de proposition de loi ou de projet de loi et être votée par l’Assemblée nationale. Le sujet est la UNE de WALFQUOTIDIEN qui parle « de l’arme fatale du pouvoir contre Abdoul Mbaye » qui vise également Karim Wade. Titre à la UNE du journal, « Prochaines joutes électorales : Comment Macky compte liquider Abdoul Mbaye ».

Au parti socialiste, Abdoulaye Wilane avertit à la UNE du POP Khalifa Sall et compagnie qui ont décidé d’aller à la reconquête du pouvoir en 2019. C’est en posant une question sur ce que sont devenus des socialistes qui ont depuis 1996 décidé de tracer leurs propres sillons, des sillons qui relevaient plus de la logique de perspective individuelle que de perspective collective. Abdoulaye Wilane se demande ce que sont devenus ces gens, que pèsent-ils sur l’échiquier politique.

Dans le domaine de l’énergie, le SOLEIL informe que « la Banque mondiale approuve un financement additionnel d’environ 40 milliards de Fcfa pour le Projet d’appui au secteur de l’électricité du Sénégal (Pase). Un des objectifs de ce projet, c’est l’amélioration de la fiabilité des services d’électricité dans les régions sélectionnées. Le financement est réparti entre le gouvernement du Sénégal, la Banque européenne d’investissement et la Banque mondiale.

Dans le QUOTIDIEN, le ministre du Commerce invite les Pme sénégalaises à se positionner dès à présent pour les opportunités économiques qu’offrira l’Aéroport international Blaise Diagne dont l’achèvement des travaux est prévu en 2017. Alioune Sarr participait à une conférence dans le cadre « des mardis de l’afp ». Selon le ministre quand un aéroport démarre dans un pays, c’est tout un éco-système qui se met en place.

SUDQUOTIDIEN réalise un dossier sur la relaxe des prévenus après une longue détention ou une première condamnation. Selon des spécialistes du droit le fait est normal car étant une garantie d’une justice équitable, la société civile demande plus d’attention à cause du traumatisme occasionné par le séjour carcéral, les défenseurs des droits de l’homme quant à eux souhaitent une indemnisation des personnes élargies et l’ouverture de nouvelles procédures pour retrouver les vrais coupables.

L’affaire Mbayang Diop condamnée à la décapitation en Arabie Saoudite dans le QUOTIDIEN. Le journal parle de la visite au Sénégal du ministre des Affaires étrangères saoudiennes et pense que cette affaire sera au cœur des discussions.

Dans le domaine de la santé, ENQUETE réalise un dossier sur la lèpre qui persiste au Sénégal. Selon les normes de l’OMS notre pays a éliminé la maladie en 1994 mais elle est toujours présente. A Touba, 16 nouveaux cas ont été dépistés dans le premier semestre de 2016. Au niveau national, le nombre de nouveaux cas varie entre 200 et 250, ces dernières années. Des cas notés principalement dans la banlieue dakaroise.

DIRECT INFO parle aussi de santé mais « de l’hôpital Principal qui se trouve sur une mauvaise pente ». Selon le journal, les patients sont déboussolés avec un accueil inhospitalier et un service des Urgences qui bat de l’aile.

Terminons avec LIBERATION qui informe qu’un ressortissant sénégalais du nom de Modou Diallo a été arrêté au Nigéria après avoir séquestré une fillette de 7 ans qu’il aurait forcé à faire des incantations diaboliques dans une mosquée de la ville d’Iponri. Le procès « du gourou sénégalais » est prévu le 20 Septembre.
 
 


Mercredi 3 Août 2016 - 10:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter