(Revue de presse du mercredi 16 août 2017) Les Universités publiques se vident de ses enseignants



(Revue de presse du mercredi 16 août 2017) Les Universités publiques se vident de ses enseignants
Les résultats définitifs des Législatives sont en bonne place dans la presse du jour comme aussi les libertés provisoires obtenues par Penda Bâ, Amy Collé Dieng et Houleye Mané. Sur cette dernière affaire, l’AS parle  du pouvoir qui apaise. Selon le journal, pour les cas d’Amy Collé et Penda Bâ, contre toute attente, le doyen des juges d’instruction (Dji), Samba Sall a accéléré la procédure avec l’audition sur le fond des mises en cause. Au terme de cette audition, le Dji a accédé à la demande de liberté provisoire déposée par les avocats des prévenues. Seulement dans le même journal, on apprend que le gouvernement à travers un communiqué précise que l’action publique n’est pas atteinte dans toutes ces affaires. Le TEMOIN soutient que c’est Penda Bâ qui aurait sauvé Amy Collé et Houlèye  Mané. Parce que tous les cadres et responsables politiques d’Agnam, Farba Ngom en tête, s’étaient mobilisés pour faire libérer Penda Bâ, une fille du terroir. Pour preuve, un des avocats de Houlèye Mané a déclaré n’avoir reçu aucune notification par rapport à une liberté provisoire qu’ils avaient d’abord déposée et qui a été rejetée.

Le journal LES ECHOS informe que le patron de l’Unacois Jappo, Idy Thiam est activement recherché par la police. C’est parce que le siège de l’autre Unacois Jappo tendance Alla Dieng a été saccagé. Cette dernière entité veut organiser vendredi un gala dont Idy Thiam et Cie ont décidé de s’opposer « au prix de leurs vies ».

A la UNE du journal ENQUETE, on apprend que dans la nuit du lundi au mardi, pas moins de 40 millions de FCFA ont été volés de la trésorerie du Groupe Futurs Médias. Dans le passé, le journal rappelle que 60 millions puis 30 millions ont été dérobés du coffre-fort de l’entreprise. La Brigade de recherche de la gendarmerie a été saisie pour tirer au clair cette affaire.

Dans l’affaire Bassirou Faye, trois ans après la mort de l’étudiant, sa famille attend toujours les 50 millions dont le juge a ordonné le paiement à titre d’indemnisation. WALFQUOTIDIEN qui revient sur l’information explique que c’est l’appel qui est à la base du retard car il faut que l’affaire devienne définitive et que toutes les voies de recours soient exercées avant d’envisager le payement d’une quelconque indemnisation.

Les Universités publiques se vident de ses enseignants qui partent en cascade à la retraite. SUDQUOTIDIEN qui en parle, revient sur l’étude commanditée par le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) qui fait état d’un départ de près de 500 enseignants d’ici 2025.

Le QUOTIDIEN informe que le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats définitifs relatifs aux Législatives et c’est en rejetant tous les recours et en validant les premiers résultats. Sur les recours, LIBERATION soutient que pour la majorité des cas, ce sont les têtes de liste des coalitions qui ont déposé les recours en lieu et place des candidats départementaux investis. Une ignorance manifeste du droit, selon le journal. Dans le SOLEIL, le chef de l’Etat remercie l’ensemble du corps électoral et se réjouit de la maturité politique du peuple sénégalais. Pour ceux qui pensent au départ du Premier ministre vers une autre station après ces législatives, DIRECT INFO rapporte cette confidence de Mahammad Dionne à ses proches, « je suis au service du Président Macky Sall et du pays, tant qu’il le veut ».

Pour le ministre de l’Intérieur, DAKARTIMES soutient que les arguments politiques brandis pour exiger son départ ne résistent pas face à son bilan positif dans le domaine de la sécurité qui milite à son maintien. Le journal rapporte qu’Abdoulaye Daouda Diallo et ses hommes ont réussi à épargner jusque-là notre pays d’attentats terroristes comme c’est le cas aujourd’hui au Burkina Faso. D’ailleurs pour l’attaque au Burkina, l’OBS informe que les victimes du côté du Sénégal, c’est Mehsen Fenaich, sénégalais d’origine libanaise et son épouse Jeanne Tammy d’origine canadienne. Fenaich, 32 ans, fils du quartier populeux de Rebeuss, était gérant d’un grand magasin Orca au Burkina.

Terminons avec VOX POPULI qui pour son premier numéro de Vox vacances parle du « recours abusif des adolescentes aux méthodes de contraception.  
 


Mercredi 16 Août 2017 - 12:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter