(Revue de presse du mercredi 28 juin 2017) Investitures : Macky Sall offre plus de 200 millions pour calmer la colère des non investis



(Revue de presse du mercredi 28 juin 2017) Investitures : Macky Sall offre plus de 200 millions pour calmer la colère des non investis
Le début de l’hivernage et ses dégâts meurtriers dominent l’actualité. « Il pleut sur le Sénégal », écrit ENQUETE. De fortes précipitations dans certaines zones qui ont occasionné soit morts d’hommes, soit dégâts matériels. A Oudalaye dans le département de Ranérou, des pluies diluviennes qui ont débuté le jour de la fête de korité vers 22 heures pour s’arrêter au petit matin d’hier ont causé la mort de six personnes dans l’effondrement de deux maisons de ce village, en plus des blessés et un cheptel décimé.  L’OBS qui précise que les cinq victimes sont d’une même famille, fait le point depuis le début de l’hivernage. C’est pour parler de 11 morts avec ces 6 d’Oudalaye, 4 à Kolda et 1 à Touba. Face à cette situation, le gouvernement est en alerte, nous dit le QUOTIDIEN. Selon le journal une délégation conduite par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique est attendue sur place pour exprimer aux populations la solidarité agissante de la Nation. Les autorités vont faire l’évaluation exhaustive de la situation en vue de solutions durables.  En attendant la TRIBUNE nous invite à la prière, « prions pour que le décompte macabre lié aux pluies cesse. Prions pour que notre pays soit mieux géré et que les autorités actuelles préoccupées par la pérennisation de leurs privilèges, changent de fusils d’épaule… Prions… ».  
 
 
Pour l’affaire de la présumée mule de Karim Wade arrêtée à l’aéroport de Dakar, LIBERATION informe qu’elle est depuis hier sous le régime de la garde à vue à la Dic. Le journal ajoute que l’individu en question possède trois nationalités car les enquêteurs ont saisi sur lui, un passeport camerounais, un passeport américain et un passeport qatari. L’OBS soutient pour sa part qu’il s’appelle Rilke Ndongong, originaire du Cameroun qu’il bénéficie de la nationalité qatarie qu’il est âgé de 29 ans et s’est présenté comme un ingénieur financier employé par « Qatar investment autority » (Qia).  Dans l’OBS, on apprend que les avocats de Karim Wade annoncent une plainte pour diffamation contre le journal le quotidien qui a révélé hier cette information. Dans DAKAR TIMES c’est Karim Wade lui-même qui déclare que « c’est encore un coup monté par le pouvoir ». Le journal ajoute que Karim Wade et Idrissa Seck sont les leaders politiques les plus surveillés par le pouvoir de Macky Sall à cause de leurs réseaux à travers le monde. Mais pour le SOIR, « l’arrestation d’un proche de Karim Wade met à nu un système que les services de renseignements sénégalais surveillent depuis plusieurs mois ». Selon le journal, depuis le début du mois de janvier, les RG ont été alertés d’un montant d’au moins 5 milliards que le fils de Karim Wade essaierait de faire entrer au Sénégal.
 
Pour les prochaines législatives, le TEMOIN informe que la Cena accepte « la patate chaude » de Macky.  Le journal explique que la commission  électorale autonome a convié ce vendredi « l’ensemble des plénipotentiaires des listes candidates aux élections législatives à une rencontre d’échanges sur les modalités du vote face aux difficultés liées au nombre jugé élevé des listes ». Mais déjà dans SUDQUOTIDIEN du côté de la coalition gagnante Wattu Sénégal on soutient que la mission de la Cena n’est pas de faire de la médiation alors que pour Benno bokk yaakar la structure a toujours joué ce rôle.
 
Pour ces législatives, WALFQUOTIDIEN liste les ténors qui jouent leur avenir national au niveau local. Le journal trouve que pour Idy, Niasse, Gakou, Oumar Sarr, leurs ambitions nationales sont tributaires de leurs résultats au niveau local, le 30 juillet prochain. WALFQUOTDIEN dans son analyse pense qu’une défaite dans leurs départements respectifs sonnerait en effet le glas de leur avenir politique.
 
Mais les investitures sont toujours d’actualité. LES ECHOS informent que Macky Sall a offert plus de 200 millions à une soixantaine de députés sortants pour calmer leur colère. Le cadeau pour chaque député est composé d’une enveloppe d’un million et un billet à la Mecque (le coût du package actuel est de 2,5 millions de FCFA). Un bon calmant donné lors d’une audience.
 
DIRECT INFO regrette ce qui s’est passé lors des funérailles de la mère du ministre Amadou Ba. C’était le rendez-vous des troubadours et l’armée des laudateurs avec des femmes vêtues en uniforme d’apparats « nirolé » renvoyant à une manifestation folklorique et des hôtesses formaient le décor. Question à la UNE du journal, « funérailles de la mère d’Amadou Bâ : dérapages ou démonstration de force ? ».
 
On parle des services d’Amadou Bâ avec  le SOLEIL qui informe que le Fmi salue les performances économiques du Sénégal. C’était lors de la 4ème revue du programme économique et financier 2015-2018 ce lundi. Le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan soutient pour sa part que les perspectives économiques du Sénégal sont globalement favorables et les risques bien maîtrisés. C’est pareil pour le Conseil d’administration de la Boad qui a tenu sa 105ème session et a autorisé de nouveaux financements d’un montant de plus de 256 milliards dont 73 milliards destinés à des projets au Sénégal, nous informe toujours le SOLEIL.
 
Autre banque autre affaire. L’AS informe que le monde risque de s’effondrer sur la Sonacos le 11 juillet prochain. Selon le journal c’est parce que le juge du tribunal de grande instance de Dakar a autorisé la vente de cinq immeubles de la Sonacos pour régler une dette de 2,100 milliards de la société envers la Bank of Africa.  
 
Terminons avec VOX POPULI qui parle de la gestion  de la Grande mosquée de Dakar. Selon le journal, l’institution est encore au-devant de l’actualité après le dernier sermon très critiqué prononcé par l’imam ratib Alioune Moussa Samb. Le journal parle des choix des imams toujours difficiles mais aussi leurs attitudes. Pour Mame Mactar Gueye de l’Ong Jamra sur la dernière sortie de l’imam Alioune Moussa Samb, « beaucoup de pays ont sombré à cause des dérapages de cette nature ».
 


Mercredi 28 Juin 2017 - 11:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter