PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



(Revue de presse du vendredi 10 mars 2017) Mort d’un casque bleu Sénégalais à Bangui



Cette information à la UNE de VOX POPULI, un casque bleu Sénégalais tué à Bangui. Le journal citant la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafrique (MINUSCA), informe que Waly Marone, gendarme de la 40e promotion de l’école de gendarmerie a été tué par des individus armés non identifiés. L’agression  a eu lieu mercredi soir et Waly est décédé quelques heures plus tard à l’hôpital de la MINUSCA où il avait été transporté d’urgence.

Sur l’affaire Khalifa Sall, ENQUETE donne les garde-fous de la loi relativement à une mise sous délégation spéciale de sa mairie ou sa révocation. Pour cette dernière option, le journal précise que c’est possible si seulement, Khalifa Sall est reconnu coupable des délits de détournement de deniers publics, faux et usage de faux et escroquerie pour lesquels il est poursuivi. Et pour la délégation spéciale, elle est possible lorsque le fonctionnement du conseil municipal se révèle durablement impossible.

Le TEMOIN pense que lors de l’étape de Ourossogui de sa tournée économique, le président de la République a évoqué de manière subtile l’emprisonnement du maire de Dakar. Selon lui, c’est grâce à une gestion  rigoureuse des deniers publics qu’il arrive à réaliser ses projets. Avant d’ajouter dans son discours, « si je le dis, ce n’est pas destiné à quelqu’un ».

Dans le SOLEIL, le chef de l’Etat qui reconnaît que « tout est à construire dans ce pays », soutient que le Pse en deux ans a fait ses preuves. Il explique « on a habitué les Africains à leur donner des programmes conçus ailleurs et on leur imposait à suivre ce chemin. Nous avons fait la rupture avec le Pse ».

SUDQUOTIDIEN pense que tout porte à croire que Macky Sall, à travers sa tournée économique, est en campagne électorale anticipée pour les Législatives. « Entre bains de foule, audiences calfeutrées de responsables politiques, conciliation des positions en vue des prochaines investitures aux législatives, le patron de l’Apr abat le travail de terrain en perspectives des joutes de juillet », écrit le journal. Réponse du chef de l’Etat dans l’AS, « lorsque vous voyagez à l’extérieur du pays, on vous taxe de trop voyager. Quand vous allez à l’intérieur du pays, on dit que vous êtes en campagne électorale. Finalement, je ne comprends pas. Moi, je ne suis pas un président de la République qui se case au Palais sans rien faire ».

La TRIBUNE fait état de la guerre des tendances (partisans du maire socialiste et des membres de l’Apr) qui a perturbé la rencontre du chef de l’Etat avec les populations au stade municipal de Ourossogui. « Macky Sall a été accueilli par des huées et jets de pierres et projectiles divers à l’entrée du stade par des militants mécontents. Des dégâts matériels ont été notés mais le pire a été évité de justesse », écrit le journal. DIRECT INFO parle d’une actualité similaire avec cette question à la UNE, « Où va le « Macky » ? ». Selon le journal, « l’emprisonnement de Khalifa Sall, les querelles de leadership au sein de Benno bokk yaakar et le braquage affiché ou non des familles religieuses contre l’attitude vengeresse et belliqueuse de la mouvance présidentielle constitue un cocktail pour le moins explosif au cœur du « Macky » ». En tout cas dans l’OBS, Aliou Sall soutient à l’endroit des responsables de l’Apr qu’ils ne comptent pas sur le président Sall pour désigner des candidats autres que ceux que la base à choisis pour les législatives.

Au sein de l’opposition, le QUOTIDIEN pense que l’emprisonnement de Khalifa Sall pourrait avoir des conséquences sur les alliances de cette opposition. Le journal soulève plusieurs questions : l’opposition fera-t-elle front avec lui contre Benno bokk yaakaar ? Le Pds acceptera-t-il d’être à la remorque du maire de Dakar, comme à l’élection des hauts conseillers ? Manko lui pardonnera-t-il de n’avoir pas participé à ses combats ?

A la UNE de VOX POPULI, c’est Pape Samba Mboup qui soutient que Karim Wade n’est pas du Pds. Il n’a jamais acheté la carte du parti par conséquent il ne peut pas être et ne sera pas candidat du Pds.

A la UNE de WALFQUOTIDIEN c’est Ousmane Sonko qui défie le procureur Serigne Bassirou Guèye en soutenant qu’ « il ne pourra jamais nous empêcher de nous prononcer sur le fonctionnement de la justice ».

Dans le domaine de l’économie, TEMOIN informe que l’Etat a lancé le processus de privatisation de la Sonacos. Un avis de sollicitation de manifestation d’intérêts a été lancé pour sélectionner un cabinet chargé de réaliser l’étude primaire de la Sonacos en vue de sa privatisation.

A l’aéroport de Dakar, un ensemble de travaux qui va de la mise en place d’un dépose minute, la fermeture du boulevard en face de l’aérogare, du déplacement des boutiques des agences de voyage et des antiquaires dans le grand parking, l’installation de portes au niveau de tous les accès de l’Aéroport et de la fin des travaux du mur de clôture,  a été visité hier par le Conseil d’orientation de l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS). Les membres du Conseil se sont félicités de l’ensemble de ces réalisations qui entrent dans le cadre du respect des mesures de sécurité, de sûreté et des règles de facilitation pour les usagers, nous informent les journaux l’AS, l’OBS, la TRIBUNE, ENQUETE  et VOX POPULI.

Terminons avec LIBERATION qui informe que la coopération judiciaire entre la France et le Sénégal traverse une mauvaise passe avec l’affaire Massata Diack. Le journal relate les arguments brandis par le doyen des juges du Tribunal de Dakar pour s’opposer à la volonté des magistrats français qui souhaitaient venir à Dakar pour interroger et inculper Massata Diack.
 
 


Vendredi 10 Mars 2017 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter