(Revue de presse du vendredi 18 août 2017) Bac de Farafégny : « Les ingrédients d’une catastrophe annoncée »



(Revue de presse du vendredi 18 août 2017) Bac de Farafégny : « Les ingrédients d’une catastrophe annoncée »
Commençons ce tour d’horizon de la presse avec l’affaire de la vente de Tigo. LIBERATION parle de la deuxième lettre adressée à l’Etat par Millicom pour expliquer son accord avec Yérim Sow et Cie. Selon le journal, ces derniers ont d’ailleurs consigné le montant convenu entre les parties qui tourne autour de 85 milliards de FCFA. En attendant la réponse de l’Etat, LIBERATION explique que Wari a écrit à Millicom pour annoncer la mobilisation des fonds grâce à un montage soutenu par Afreximbank pour ensuite demander la finalisation de la transaction. Abou Abel Thiam, président du Collège de l’Artp, dans VOX POPULI, soutient que « s’il est établi qu’il y a rupture de contrat entre Wari et Millicom, l’Etat ne pourra que la constater. Nous ne sommes pas là pour entrer dans les détails sur ce qui oppose Wari et Millicom ». Sur un autre dossier, l’AS informe que le chef de l’Etat aurait demandé l’éviction de Yérim Sow du capital de la Bnde après avoir constaté qu’il était le facteur de blocage de la banque. En conséquence, l’Etat a décidé de lui donner un ticket de sortie de cinq milliards là où le patron de Teylium réclame 12 milliards.

Pour l’Union des magistrats sénégalais (Ums), le QUOTIDIEN informe que le renouvellement de ses instances est prévu ce week-end. Selon le journal, sauf changement de dernière minute, le président sortant Magatte Diop fera face à Marième Diop Guèye, avocat général près la Cour suprême et Souleymane Teliko, président de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Thiès. ENQUETE pour sa part revient sur les profils des trois candidats et soutient que le président sortant, Maguette Diop, « le benjamin » devra batailler ferme devant Souleymane Teliko, « l’indépendant » et Marième Diop Guèye, « le troisième larron ».

Pour l’affaire Khalifa Sall, DAKARTIMES soutient que le Sénégal va vivre dans les prochains jours une crise institutionnelle sans précédent à cause de cette affaire. Considéré comme présumé innocent, le journal explique que le peuple lui a donné en plus un mandat de député qu’aucun texte ne peut violer sauf en cas de flagrant délit et dans d’autres conditions bien relevées dans le Règlement intérieur de l’Assemblée. Pour les présidentielles de 2019, WALFQUOTIDIEN informe que Malick Gakou ne sera pas derrière Khalifa Sall comme c’était le cas lors des Législatives. C’est parce que Gakou a reçu mandat de son parti pour briguer le suffrage universel en 2019.

Pour le Pds, le TEMOIN se demande s’il pourra continuer sans Wade ? S’il a sauvé ses poulains pour les législatives, le Pr Moussa Diaw de l’Ugb explique dans le journal qu’il a un certain âge qui ne lui permet plus d’occuper tout le temps le terrain, il lui faut absolument une relève et c’est à lui de la préparer. Dans le même dossier, le journaliste Serigne Saliou Samb soutient que Wade est le seul qui mobilise au niveau du Pds.

Dans LES ECHOS, le mouvement Y en a marre promet de redescendre dans la rue comme en 2012 afin de mener la vie dure au régime de Macky Sall. La plainte devant la Cour de justice de la Cedeao après l’organisation « désastreuse » des législatives, est considérée comme le point de départ d’un ensemble d’activités pour mener la vie dure à Macky Sall et à son régime.  

DIRECT INFO voit derrière les libérations de Serigne Assane Mbacké, Oulèye Mané et Amy Collé Dieng, une volonté d’apaisement de l’Etat. Devant la gravité des actes posés par Oulèye Mané et Amy Collé Dieng, le journal constant « que la quiétude n’a pas de prix, la main de Macky n’a pas été très dure ».

SUDQUOTIDIEN parle des « ingrédients d’une catastrophe annoncée » à la traversée de la Trans-gambienne via le bac de Farafégny. Selon le journal, l’insalubrité, la corruption, l’hostilité du milieu forment un cocktail nauséabond face à la politique de l’Autriche des pouvoirs publics. SUDQUOTIDIEN ajoute que le drame ayant entrainé hier la mort d’un jeune suite à une collision entre une pirogue et le bac donne déjà un avant-goût du mal-vivre à la traversée du bac.

A la UNE du SOLEIL, on parle de l’Etat qui a décidé d’accélérer la construction des logements sociaux avec une réflexion sur la réduction des coûts. Selon le journal, c’est ce qui motive le choix du thème : « l’habitat social dans le contexte du nouvel agenda urbain : quels leviers d’accélération » pour la deuxième édition du Salon international de l’habitat prévu du 10 au 12 octobre 2017 à Dakar. Le journal ajoute que pour le moment la moyenne annuelle de production de ces logements est passée de 5000 à 10 000 logements avec un objectif de 15 000 inscrit dans le Pse.

Terminons avec les vacances de nos ministres dans l’OBS. Cela passe pour ces 10 jours ou une semaine à profiter davantage de la famille, des parents, des amis, un retour à la terre, à la lecture… Par contre le ministre des Sports Matar Bâ n’est pas de ce lot avec les nombreuses compétitions qui se préparent, pareil pour le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, avec ses chantiers durant la période d’hivernage. A côté d’eux, les ministres des Forces armées, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Economie qui ne peuvent en aucun cas déléguer leur pouvoir ne sont pas en vacances. Ils sont toujours consignés.
 


Vendredi 18 Août 2017 - 11:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter