(Revue de presse du vendredi 21 octobre 2016) Présidence de la Commission de l'Uemoa, le Sénégal défendra ses intérêts (Macky Sall)



(Revue de presse du vendredi 21 octobre 2016) Présidence de la Commission de l'Uemoa, le Sénégal défendra ses intérêts (Macky Sall)
Le chef de l’Etat a accordé une interview au journal l’AS dans sa publication du jour. Beaucoup de questions au menu de l’entretien. Sur le choix d’un nouveau Président de la Commission de l’Uemoa, Macky Sall soutient que le Sénégal comme tous les autres pays va défendre ses intérêts dans le respect des relations qu’il a avec les pays voisins. Mais son droit, dit-il c’est de faire en sorte que notre pays, deuxième économie de l’Uemoa ne soit pas considéré comme quantité négligeable.
Pour ceux qui pensent à un report des élections législatives à un  moment plus favorable au pouvoir, le chef de l’Etat répond que « le calendrier électoral est connu. Les élections législatives se tiendront au plus tard le 29 juin, date à laquelle elles s’étaient tenues en 2012. La date sera fixée et il n’y a pas de débat possible sur cet agenda ».

En tout cas à la UNE de DIRECT INFO, on se pose une question : Va-t-on vers un report des élections législatives ? Selon le journal, « une analyse fine des derniers développement de l’actualité liée à l’évolution du processus électoral et à la dynamique unitaire de l’opposition laisse entrevoir un possible changement du calendrier républicain. En somme, l’on s’achemine allégrement vers un report des élections législatives prévues dans moins d’une année ».

Dans l’AS, l’opposition dénonce l’absence de consensus dans le rapport de la Commission technique de revue du code électoral. D’autant que le document remis hier au ministre de l’Intérieur, comporte 8 points de désaccords.

Pour le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), SUDQUOTIDIEN met à sa UNE, « Macky officialise Tanor », le POP informe que « Macky met fin au suspense ». Le chef de l’Etat a pris hier trois décrets portant respectivement la nomination des 70 membres du Hcct, la convocation de la première session du Hcct le 31 octobre et la nomination du président de l’Institution en la personne de Ousmane Tanor Dieng. Sur la liste des 70, on relève les noms de Aliou Sow, Landing Savané, Souty Touré, Maël Thiam ou encore Badara Mamaya Séne…

Pour le procès de Barthélémy Dias, ENQUETE informe que le suspense continue pour Barthélémy Dias et ses 12 acolytes poursuivis pour la mort de Ndiaga Diouf. Leur procès prévu hier a été renvoyé sine die par le tribunal correctionnel de Dakar, à cause de l’immunité parlementaire dont jouit le député-maire de Mermoz-Sacré Cœur. Le journal explique que la balle est dans le camp du parquet qui doit faire des diligences pour que l’immunité parlementaire du maire socialiste soit levée ou bien pour que le bureau de l’Assemblée nationale autorise son jugement. Dans l’OBS, Barthélémy Dias dénonce un complot politique qui cherche à l’éliminer de la sphère politique. Cette affaire Ndiaga Diouf est « une épée de Damoclès sur la tête de Barthélémy ». WALFQUOTIDIEN qui le met à sa UNE, écrit que « Barthélémy Dias, le turbulent lieutenant de Khalifa Sall est condamné à canaliser sa fougue. Macky Sall vient de lui lancer un premier avertissement avec cette première comparution ».

Dans le domaine de l’économie, le TEMOIN informe que la BCEAO annonce des bénéfices de l’ordre de 28 milliards de FCFA enregistrés par les banques au Sénégal en fin décembre 2015. Seulement le journal ajoute que notre pays affiche le plus mauvais taux de dégradation du portefeuille bancaire de l’Uemoa avec 19%. Pour faire face à cette situation, la BCEAO préconise la poursuite de l’assainissement bancaire.

Toujours en matière de finances mais avec le blanchiment de capitaux, LIBERATION informe qu’entre janvier et juin 2016, la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) a transmis 6 rapports au parquet de Dakar qui a automatiquement ouvert des informations judiciaires. Six rapports qui font 212 dossiers, ajoute le journal.

Terminons avec le chef de l’Etat qui était hier au Cap-Vert pour l’investiture du président Jorge De Almeida Fonseca, réélu début octobre pour un second mandat de cinq ans. Titre à la UNE du SOLEIL, « Macky Sall salue l’exemplarité de la démocratie cap-verdienne ».
 
 


Vendredi 21 Octobre 2016 - 09:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter