(Revue de presse du vendredi 25 août 2017) Enquête sur des transferts bancaires de Jammeh vers le Sénégal…



(Revue de presse du vendredi 25 août 2017) Enquête sur des transferts bancaires de Jammeh vers le Sénégal…
Divers sujets à la UNE de la presse du jour. On commence avec le milieu aéroportuaire pour dire avec l’OBS que le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens a limogé le Directeur général d’Aviation Handling Service (Ahs) avant-hier. Selon le journal Maïmouna Ndoye Seck n’a pas apprécié la lettre envoyée par Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye avec ampliation à la Primature pour lui manifester son désaccord pour le transfert d’un cadre de Ahs à la nouvelle société Aibd assistance, en charge de la maintenance. En plus, Ndiaye considère que mettre à la disposition d’Aibd Assistance du personnel de Ahs serait une violation flagrante des accords signés par le Sénégal en matière d’assistance et de maintenance et le Sénégal risquerait de perdre même un financement de trois milliards de FCFA. L’OBS ajoute que la tutelle et l’ex patron de Ahs, qui a reçu la lettre lui notifiant son limogeage hier à 12h30,  sont en désaccord sur la formation d’une  nouvelle société de maintenance de l’aéroport de Diass. Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye est remplacé par Serigne Mbaye Thiandoum, ex-directeur en charge de l’exploitation de Ahs et la passation de service est prévue aujourd’hui au siège de Ahs à l’Aéroport.  D’ailleurs dans le deuxième jet de son entretien avec le QUOTIDIEN, le ministre Maïmouna Ndoye Seck revient sur la nouvelle société d’assistance au niveau d’Aibd qui est en gestation. Elle explique que c’est la décision retenue après avoir noté beaucoup de problèmes dans la concurrence, dans la gestion, la cohabitation  entre Ahs et Shs au niveau de l’Aéroport de Dakar. Pour Diass, elle confirme la date d’ouverture qui est fixée pour le 7 décembre. Sur le crash de l’avion de Sénégalair, Maïmouna Ndoye Seck avance que le rapport du BEA est reçu et sera étudié en profondeur pour prendre les dispositions nécessaires.

Pour le pèlerinage, on reste avec le QUOTIDIEN qui informe que les voyagistes privés à l’origine de l’affaire des 150 pèlerins laissés en rade faute de visa, ont été placés sous mandat de dépôt hier. Occasion pour le journal de constater que « plusieurs personnalités aux profils divers ont eu à gérer l’organisation du pèlerinage à la Mecque. Malgré les nombreux changements, les problèmes persistent ». Sur le même sujet, DAKARTIMES soutient qu’il serait inintelligent de fermer les yeux sur les responsabilités partagées entre l’Etat du Sénégal et surtout les agences de voyage privées qui ne répondent pas aux normes requises pour satisfaire les pèlerins que les autorités étatiques leur confient.

VOX POPULI informe que la forte pluie qui s’est abattue hier sur Dakar a causé énormément de dégâts dans la banlieue où plusieurs quartiers se sont retrouvés sous les eaux. Conséquence aussi sur le transport avec une très forte hausse des tarifs. Pour l’avancée de la mer à Saint-Louis, l’OBS informe que 210 familles sont sinistrées dont 73 relogées dans des écoles.

Dans le domaine de l’Economie, le TEMOIN informe que voulant contrer l’OPA lancée sur lui par le groupe marocain FORAFRIC, le groupe Mimran sollicite une attestation négative auprès de la Commission de l’Uemoa. Cette dernière appelle les parties intéressées par l’Offre publique d’achat (Opa) à savoir les entreprises et les Etats membres à présenter leurs observations dans les 30 jours qui suivent la publication de la communication qu’elle leur a envoyée dans ce sens avant de trancher.

LIBERATION informe qu’un mois avant de quitter le pouvoir, Yaya Jammeh a effectué un transfert de 142.800 dollars vers le Sénégal via un compte ouvert au nom de Alhamdullilah Petrol and Mineral (Apam) Co Ltd à la Trust Bank. Le journal ajoute que les bénéficiaires des transfert effectués aussi en 2016 par l’ex homme fort de Banjul vers le Sénégal sont dans le collimateur de la Commission d’enquête chargée de faire la lumière sur les crimes économiques de l’ancien dictateur.

Pour la convocation de l’Assemblée nationale, ENQUETE informe que « l’Exécutif met au pas le Législatif ». « Elus par le peuple, les députés de la 13e législature attendent toujours la signature par le président de la République du décret portant leur convocation ».
La plainte contre l’Etat déposée par Y en a marre connaît un franc succès nous dit WALFQUOTIDIEN. Selon le journal, en une semaine, elle a enregistré plus de 7 000 signatures physiques et 750 signatures en ligne.

Pour le prochain gouvernement de Macky Sall, l’enseignant-chercheur à l’Ugb, Moussa Diaw pense dans SUDQUOTIDIEN au départ des ministres connus pour des déclarations intempestives et sujets polémiques. Diaw parle « d’un gouvernement de combat avec un nouveau PM », « Amadou Bâ est parti pour rester car c’est lui qui pilote le Pse » « changement à la tête de l’Assemblée nationale  pour montrer qu’on s’inscrit dans une dynamique de relance politique ».

A la UNE de DIRECT INFO qui reprend un article de Kewoulo.info, on parle de « la belle victoire du petit nullard de Sandaga sur les énarques de Macky Sall » pour désigner Assane Diouf en prison aux Etats-Unis. « Aujourd’hui, il suffit juste à Assane Diouf de faire face à un juge et de lui donner toutes les preuves de son statut de « pestiféré au Sénégal » et le tour est joué ».

Dans LES ECHOS le ministre Khoudia Mbaye, membre de la LD explique que la crise au sein de leur parti est une bataille entre deux lignes. Il s’agit de ceux qui ont choisi de rester dans Benno et ceux qui se rapprochent curieusement de « Taxawu ».

Pour terminer, Environnement à la UNE du SOLEIL avec le programme national d’investissement forestier. Le journal avance que la restauration de nos forêts nécessite la mobilisation de 89 milliards de FCFA.
 
 


Vendredi 25 Août 2017 - 12:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter