(Revue de presse du vendredi 26 août 2016) Macky surveille ses opposants



(Revue de presse du vendredi 26 août 2016) Macky surveille ses opposants
« Aibd, paiement des créances aux fournisseurs : 4,5 milliards sur le tarmac », c’est le titre à la Une du QUOTIDIEN pour informer que Bin Ladin règle une partie de ses créances. Selon le journal, ce sont 75 Pme, entreprises sous-traitantes ou prestataires qui vont se partager cette somme. Le QUOTIDIEN explique tout de même que si beaucoup sont soulagés, certains fournisseurs estimaient que le montant global des créances devait atteindre les 20 milliards, d’autres parlent de 7 milliards. Et voilà que Bin Ladin débloque moins de 5 milliards pour près de 95% des entreprises concernées.

La Sones, elle a déjà mobilisé 400 milliards pour la sécurisation de l’approvisionnement en eau. Son Dg qui le dit dans l’AS, explique que cela c’est en deux ans contre 266 milliards de 1995 à 2015. Seulement, le Dg de la Sones avance la principale contrainte, il s’agit de la dépendance avec l’électricité. De ce fait, une baisse de tension peut créer des perturbations sur la production et quand il y a coupure, cela impacte sur la quantité d’eau qui arrive à Dakar.

Entre Abdoul Mbaye et Aïda Ndiongue, c’est une affaire de 300 millions de Fcfa. Selon DIRECT INFO, leur problème émane d’un emprunt de 300 millions de Fcfa qu’aurait sollicité le banquier auprès d’Aïda Ndiongue qui détenait un empire financier. Mais l’ex-mairesse des Hlm n’a pas honoré la demande, ce que l’ancien banquier ne lui aurait pas pardonné. Question du journal : une fois à la Primature, l’ex-conseiller d’Aïda Ndiongue n’aurait-il pas balisé la voie au régime actuel ?

Une autre question, cette fois-ci à la UNE de LIBERATION. Qui se cache derrière « Jappalé Sénégal foundation ». Selon le journal cette entité immatriculée dans l’Etat du Delaware, ce paradis fiscal qui se trouve au cœur des Etats-Unis est en activité depuis le 30 juin 2016. Le journal qui promet d’autres détails sur cette structure dont l’appellation renvoie à « Aider le Sénégal », informe qu’elle est administrée par un cabinet, en l’occurrence Haward Business Services.

« Le Sénégal, un îlot de stabilité ». C’est le titre qui barre la UNE d’ENQUETE et c’est une déclaration de l’Ambassadeur d’Israël au Sénégal. Paul Hirschon avance que « quand je parle aux acteurs du secteur privé en Israël, la majorité me dit que le seul îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest, c’est le Sénégal ». Il annonce un important projet de 4000 fermes familiales avec une formation pour des changements fondamentaux dans le secteur agricole au Sénégal.

Mais la paix n’est jamais de trop. A la UNE du SOLEIL, on parle des prières du khalife général des mourides pour un Sénégal de paix. C’était hier lors de la visite du chef de l’Etat au domicile du khalife situé aux Hlm à Dakar. Selon le journal, le président est revenu à l’occasion sur les grands chantiers comme l’autoroute Ila Touba dont les travaux sont bien avancés.

Macky Sall est à la UNE de l’OBS. Le journal informe que le chef de l’Etat qui veut éviter à tout prix des défaites en direction des législatives et présidentielles prochaines a donné des instructions au plus haut niveau de l’Etat pour la surveillance des faits et gestes de ses adversaires politiques en vue de démanteler leur alliance en gestation.  Ainsi une liste de personnalités est dans le viseur de la Direction de la surveillance du territoire du ministère de l’Intérieur. L’OBS cite Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko, Pape Diop, Malick Gakou, Abdoulaye Baldé, Khalifa Sall, Aïssata Tall Sall…

Au sein du Ps, SUDQUOTIDIEN, pense que tout porte à croire que le divorce est en train de se préciser entre Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall. Selon le journal, pour l’élection des membres du Hcct, le Bureau politique du parti demande à l’ensemble des conseillers socialistes de voter les listes de BBY, là où la liste Taxawu Dakar sous le label Khalifa Sall entend faire face à la liste de la mouvance présidentielle menée par l’Apr. Dans WALFQUOTIDIEN, Barthélémy Diaz avance que Macky Sall a compris que la ville de Dakar doit-être représentée au Hcct, c’est pourquoi, il a demandé à ses militants de ne pas présenter de listes à Ziguinchor et à Dakar. Par ailleurs le maire de Mermoz-Sacré-Cœur soutient que c’est une guéguerre du Ps qu’on est en train de transposer dans le Hcct. En tout cas pour Dakar, le POP informe que Macky Sall a validé la liste BBY mais va sévir en cas de défaite. Il l’a dit hier en présidant la réunion du Secrétariat national de son parti.

Le TEMOIN parle de l’avenir de 700 mouvements « Karimistes » après la libération de Karim Wade. Selon le journal la libération de Wade-fils a brouillé profondément les données et ces mouvements estimés à près de 700 sur l’ensemble du territoire et à travers le monde, sont obligés de faire leur mutation. Dans le journal deux experts parlent. Selon Famara Sané, docteur en Science politique, « Karim Wade doit travailler pour récupérer les mouvements de soutien et les insérer au Pds ». Pour Ibrahima Bakhoum, analyste politique, « Karim Wade pourra bien compter sur ces mouvements pour réaliser son ambition ».

Terminons avec la TRIBUNE qui accorde une longue interview à Coumba Gawlo Seck. Deux déclarations de l’artiste mises en exergue par le journal, « les vacances citoyennes sont très mal organisées », « c’est inadmissible de confier l’animation des vacances citoyennes à un seul artiste ».
 


Vendredi 26 Août 2016 - 09:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter