Revue des résultats économiques du Sénégal: situation macro-économique stable, le FMI préconise la réduction des coûts de l'électricité



Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la troisième revue des résultats économiques obtenus par le Sénégal dans le cadre du programme appuyé par l’Instrument de soutien à la politique économique. «Les résultats du programme jusqu’à la fin septembre 2016 ont été satisfaisants. La croissance devrait dépasser 6 % en 2016 et l’inflation reste faible», note la publication qui invite le secteur financier à «jouer un rôle plus dynamique à l’appui d’une croissance tirée par le secteur privé».

Selon le conseil d’Administration du FMI, «le Sénégal connaît une situation macro-économique stable. La croissance devrait être supérieure à 6 % en 2016, et l’inflation devrait rester faible. Le déficit budgétaire de 5,5 % du PIB en 2013 s’est résorbé de façon régulière, et devrait, selon les projections, se situer à 4,2 % du PIB pour 2016. Les projections tablent sur une baisse du déficit des transactions courantes à 6,5 % du PIB en 2016, sous l’effet de la baisse des cours du pétrole et de l’amélioration des résultats à l’exportation».

Le FMI indique par ailleurs que «les résultats du programme à fin septembre 2016 ont été satisfaisants ». Aussi, à l’exception de l’objectif indicatif sur les recettes fiscales manqué de justesse, en raison d’un niveau de recettes douanières inférieur aux projections, tous les critères d’évaluation et objectifs indicatifs à fin juin 2016 ont été respectés ».
 
Trois (3) repères structurels satisfaits sur les cinq (5) fixés pour la période de juin à octobre 2016, la revue relève  que, «s’agissant des deux (2) autres, l’un a été mis en œuvre et l’autre, relatif à la réorganisation du bureau des impôts, sera différé dans le cadre d’une réforme plus vaste».

En achevant la troisième revue des résultats économiques du Sénégal dans le cadre du programme appuyé par l’ISPE, et en concluant les consultations de 2016 au titre de l’article IV avec ce pays, les administrateurs ont avalisé l’évaluation faite par les services du FMI de la façon suivante: «Avec la mise en œuvre de la première série de projets du Plan Sénégal Émergent (PSE), le Sénégal s’est placé sur une trajectoire de croissance plus vigoureuse, mais pour maintenir cette croissance à moyen terme, il faudra résolument mettre en œuvre des réformes qui permettront de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) et d’attirer l’investissement direct étranger (IDE)». Ce, «en vue d’assurer une production compétitive à l’échelle mondiale».
 
Selon le FMI, «des efforts continus s’imposent pour renforcer la compétitivité du secteur privé, notamment en améliorant la transparence du processus de recouvrement des impôts, en abaissant les coûts de l’électricité et en améliorant sa distribution, et en créant un environnement dans lequel les PME et l’IDE pourront concourir à une croissance diversifiée; c’est ainsi que le secteur privé pourra prendre les rênes de la croissance à moyen terme». 


Mardi 6 Décembre 2016 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter