Riposte Ebola : Alpha Condé flingue le Sénégal; « il faut isoler Ebola et non les populations »

Le chef de l'Etat de la Guinée revient sur la fermeture des frontières entre le Sénégal et la Guinée. M. Alpha Condé qui ne semble pas agréer cette mesure revient sur les points essentiels au micro de confrères de la « RFM ».



Riposte Ebola : Alpha Condé flingue le Sénégal; « il faut isoler Ebola et non les populations »
Le virus Ebola continu de faire parler de lui. Cette maladie qui a installé la psychose dans plusieurs pays d'Afrique, est source de méfiances de part et d'autre. Elle sera même une source de discorde entre pays, notamment le Sénégal et la Guinée qui sont des pays frères. Le président Alpha Condé qui ne semble pas partagé la thèse de discorde entre les deux pays, donne néanmoins sa position par rapport à la fermeture des frontières entre la Guinée et le Sénégal.

Suite à l'interdiction de l'atterrissage à Conakry, de l'avion qui transportait le jeune guinéen qui était atteint d'Ebola, M. Condé apporte des éclaircissements. Il déclare que « Le ministre des affaires étrangères avait demandé du temps pour mettre en place un système adéquat pour la prise en charge ». Ce dernier de faire comprendre qu'il n'y a pas de crispation entre la Guinée et le Sénégal, car dit-il, devoir beaucoup au peuple sénégalais qui l'a soutenu lors des moments difficiles quand il était dans l'opposition.

Toutefois, il pense que c'est une période de mal entendu qui va passer. Par ailleurs pour régler ce mal entendu, le chef de l'Etat de la Guinée déclare que le président Macky Sall est son jeune frère et qu'il est sûr qu'ils vont rapidement trouver une solution. « Il n'y a pas de polémique entre le Sénégal et la Guinée, il y a juste une incompréhension. Et je ne peux pas comprendre qu'Air France entre et sort sans problème en Guinée et que le Sénégal qui est un pays frère ferme ses frontières » précise-t-il.

Et par rapport à la déclaration de l'Union pour lutter efficacement contre Ebola, qui dit que la réaction a été tardive en Afrique, il répond que « c'est vrai, mais il faut reconnaître que c'est la première fois que le conseil de sécurité à l'unanimité, vote quelque chose soutenu par 150 pays. Ensuite, il y a un sommet aux Nations Unis sur Ebola, qui doit se tenir le 25, une autre rencontre est prévue pour le 26 aux Etats-Unis. Alors je pense que la communauté a pris les mesures nécessaires. Maintenant, il faut vite aller sur le terrain et donner des résolutions. En fait, il faut isoler Ebola et non les populations. Certes, c'est une maladie grave, mais, ce n'est pas une fatalité et cela peut se guérir à 70 % voire 80%. L'essentiel, c'est de vaincre la maladie, mais c'est la sensibilisation et la mobilisation de la communauté qui font défaut ».

Lamba Ka

Mercredi 24 Septembre 2014 - 13:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter