Rwanda: arrestation de trois maires soupçonnés de malversations

Trois maires d’importantes agglomérations rwandaises et certains de leurs adjoints ont été arrêtés coup sur coup. Pour l’heure, ces responsables de Rusizi, Karongi et Nyamasheke sont suspectés de faux et usage de faux.



Le président rwandais Paul Kagame a mis en garde les dirigeants contre les détournements de fonds. REUTERS/Ruben Sprich
Le président rwandais Paul Kagame a mis en garde les dirigeants contre les détournements de fonds. REUTERS/Ruben Sprich

Certains officiels ont avoué aux enquêteurs avoir gonflé le nombre d’adhérents à la mutuelle de santé afin d’obtenir de meilleurs résultats en matière d’Imihigo, ces contrats de performance signés chaque année avec le président de la République qui fixe des objectifs précis à atteindre.

Ces Imihigo seraient d’ailleurs à la source de trois autres démissions de maires. Ces derniers n’ont pas réussi à justifier deux années consécutives de résultats médiocres, a expliqué à RFI le porte-parole de l’administration locale, assurant qu’ils avaient démissionné de leur plein gré. « Notre pays doit se développer, donc les élus doivent accepter de travailler sous pression », a-t-il défendu, réfutant toute limite ou échec du système des Imihigo.

Reste que la semaine dernière, le président rwandais Paul Kagame, semblant aller plus loin que le parquet, a mis en garde les dirigeants qui « satisfont les intérêts personnels en utlilisant les deniers publics. »Il a ajouté : « que d’autres erreurs de dirigeants locaux pourraient être mises au jour. »


Rfi.fr

Dimanche 25 Janvier 2015 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter