Rwanda: le Parlement européen salué suite à sa résolution sur Victoire Ingabire

Le parti des Forces démocratiques unifié (FDU) - formation non reconnue par les autorités rwandaises et présidée par l'opposante rwandaise emprisonnée Victoire Ingabire - a salué, samedi 8 octobre, la résolution votée jeudi par le Parlement européen. Cette résolution demande la révision du procès de l'opposante condamnée en appel, en 2013, à 15 ans de prison notamment pour « minimisation du génocide » et « conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre ». Derrière cette résolution, votée à moins d'un an de la présidentielle au Rwanda, le Parlement européen critique plus généralement la situation des Droits de l'homme dans le pays.



Dans sa résolution, le Parlement européen estime que le procès en appel de Victoire Ingabire n'a pas été « conforme aux normes internationales » et appelle donc à une « révision rapide et impartiale » du procès de l'opposante.
 
Plus généralement, la résolution « condamne tout acte d'intimidation, arrestations, détentions et poursuites » d'individus « uniquement parce qu'ils ont exprimé leurs opinions ».
 
Ainsi, le Parlement de Strasbourg demande au gouvernement rwandais d'étendre ses progrès en matière de développement économique et social au domaine des Droits de l'homme et d'assurer une élection présidentielle en 2017 « crédible et transparente ».
 
Boniface Twagirimana, le vice-président des FDU, le parti de Victoire Ingabire, a salué cette résolution, tout en estimant que les députés européens doivent aller plus loin.
 
« L'union européenne avait aussi élaboré une résolution, je crois en 2013, mais le gouvernement rwandais n'a rien changé. Ce qu'il faut faire, c'est vraiment prendre des mesures contraignantes à l’encontre du gouvernement rwandais pour changer son attitude », a tenu à souligner Boniface Twagirimana.
 
Les autorités rwandaises n'ont pas réagi au vote du Parlement mais, plus tôt dans la semaine, trois parlementaires rwandais avaient dénoncé le projet de résolution le qualifiant de « distorsion délibérée des faits ».
 
Quant à Frank Habineza, président du Parti démocratique vert, seule formation d'opposition légalement enregistrée dans le pays, il a applaudi en qualifiant cette résolution du Parlement européen comme étant « importante pour le développement de la démocratie et des libertés ».


Dimanche 9 Octobre 2016 - 09:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter