SALMAN D'ARABIE, VILAIN ROI !



SALMAN D'ARABIE, VILAIN ROI !
La bousculade dramatique qui a émaillé le pèlerinage à la Mecque avec son cortège de morts et de blessés est arrivée comme un cheveu dans la soupe. La communauté musulmane se serait bien passée de cette tragédie en ce moment où l’image de l’islam est ternie par des querelles intestines entre sunnites et chiites d’une part et d’autre part froissée par son message dénaturé par des  hordes de fous furieux nostalgiques d’un passé escamoté à dessein !
 
Ce deuil cruel a suscité une vive réprobation au sein de la Oumah islamique aujourd’hui unanime à revendiquer une gestion plus consciente de ce très grand événement même s’il subsiste  la question cruciale de son application effective étant entendu que l’Arabie Saoudite est un pays souverain, exagérément couvé par tous les pays nantis du globe pour ses énormes richesses en pétrole ! Sans doute que ces images insoutenables de bulldozers entassant des centaines de morts dans des camions bennes ainsi que le nombre faramineux de personnes dont on est sans nouvelles depuis, en braquant contre cette gestion scandaleuse, feront vaciller les récalcitrants !
 
Il est insolite qu’aucun dirigeant africain n’ait jugé nécessaire de relever les piques assassines du  roi saoudien, rejeton d’usurpateur, selon qui : « Pour des africains, mourir loin d’Ebola et le ventre plein est une bénédiction» et plus encore quand ses collaborateurs ont osé rejeter la faute sur l’indiscipline notoire des pèlerins africains. Alors qu’il est parfaitement établi que c’est le cortège de son fils, sacrilège en soi parce que rompant avec l’égalité des croyants en Dieu (cf. le dernier sermon du prophète de l’Islam Mohamed (PSL)), qui en est la cause ! Que cette opinion témoigne d’un état d’esprit canin mais point surprenant de la part d’un aussi vil personnage emblématique de la curée aux commandes des monarchies pétrolières dont les bases morales sont définitivement sapées par la luxure, est un fait.

 
Un autre est qu’il est venu le temps du renouveau religieux pour les africains. Il ne doit plus être question de subir et de se taire… il suffit d’être considéré comme des coreligionnaires de seconde zone de la part de racistes pouilleux ! En vérité, au nom d’Allah, le Grand, dans ma foi dynamique, je dis qu’un africain n’a rien à faire à la Mecque ! L’argent y dépensé serait beaucoup plus utile pour la piteuse condition humaine sur le continent. Soutenir le contraire n’est qu’hérésie et hypocrisie… Et Allah entend et sait !

Abdallah BEGNINGA, cilpdak.blogspot.sn

Lundi 28 Septembre 2015 - 22:16




1.Posté par Muslim le 06/10/2015 15:14
Tout à fait d'accord avec vous! aujourd'hui, avec la baisse vertigineuse du prix du baril, le pèlerinage est une source de devise incommensurable pour ce pays. Les africains répugnent à ces salaupards mais pas leur argent?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter