SEN APR : Macky Sall fait tomber la foudre sur ses lieutenants

Les chamailleries entre responsables de son parti n’enchantent pas le chef de l’Etat Macky Sall qui compte désormais prendre les choses en main, et exige que ses ouailles se plient à sa volonté.



SEN APR : Macky Sall fait tomber la foudre sur ses lieutenants
Macky Sall compte mettre fin à la pagaille qui règne au sein de son parti. En effet, lors de la réunion du Secrétariat exécutif national de ce jeudi, le chef de file de l’Alliance pour la république (APR) a tapé du poing sur la table pour exiger le retour à la sérénité de ses partisans qui n’hésitent pas à se chamailler pour figurer sur les listes pour les élections législatives du 30 juillet prochain.

Et pour se faire bien entendre, le Président Sall a déclaré à l’endroit des responsables présents à cette réunion que : «les attaques par presse, j’ai identifié leurs commanditaires, et je sévirai au moment opportun».

Revenant sur les chamailleries notées dans les pré-investitures, Macky Sall peste : «J’ai voulu donner la parole à la base en vous demandant de mener des investitures, vous avez montré à la face du monde que vous êtes incapables d’organiser des investitures paisibles ? Désormais, je le ferai moi-même », tranche-t-il. Et d’ajouter : «vos comportements m’agacent et agacent les Sénégalais».

Quant aux profils des figurants sur lesdites listes, le chef de l’Etat écarte d’emblée les ministres et autres directeurs généraux car, juge-t-il, «Ils doivent donner la chance à d’autres personnes. Sauf pour des cas exceptionnels, les ministres et autres directeurs généraux ne dirigeront pas de listes, ne seront pas investis. Ils n’en ont pas besoin».

Le commandant en chef de l’APR met par ailleurs en garde contre toute transgression à ses directives puisque, a-t-il martelé «Les ordres sont à exécuter sans hésitation ni murmure. Aucune note discordante ne sera tolérée».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 26 Mai 2017 - 10:14




1.Posté par mayday le 26/05/2017 10:49
IL se prend au sérieux et joue au chef tout en sachant qu'il n'a aucune ascendance sur ses partisans , il a trop de tares pour être un leader. Il ne sait pas décider, il est réactif et surtout du 'Type musculaire'
le réveil sera brutal.
Dans une coalition, on dialogue , on fait des compromis voire avaler des couleuvres.

2.Posté par Xalat le 26/05/2017 12:56
Un chef d'État a t il besoin de jouer au chef?
C'est une plaisanterie de garçons de bains !!!
Et puis faut arrêter avec cette mentalité de commerçant qui fait ami ami avec tout le monde.
Une coalition politique c'est d'abord une logique politique qui aboutit à un regroupement tactique.
Le contraire c'est de la politique version old school.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter