SENEGAL-USA : L'expérience sénégalaise prise en compte dans la révision de l'AGOA



Le processus de révision en cours de l'AGOA, la Loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique, a pris en compte les "enseignements précieux" d'un groupe de travail mis en place dans le but de mieux saisir les facteurs ayant empêché le Sénégal de profiter pleinement de cette initiative du gouvernement américain, en vigueur depuis les années 2000, a révélé, mercredi à Dakar, l'ambassadeur américain Lewis Lukens.

"Il est impératif que la communauté des affaires partage son expérience et informe le gouvernement (sénégalais) des réalités du monde des affaires", a-t-il dit dans un discours prononcé à l’occasion d’un petit déjeuner de la l’AmCham, la Chambre de Commerce américaine, sur le thème "Le renforcement des liens économiques entre les Etats-Unis et le Sénégal".

"Ainsi, en collaboration avec l’AmCham, nous avons mis sur pied un groupe de travail pour discuter de la Loi sur la Croissance et les Opportunités pour l’Afrique (AGOA), afin de mieux saisir les facteurs qui ont empêché le Sénégal de profiter pleinement de l’AGOA", a révélé le diplomate américain dans son allocution dont copie a été transmise à l'APS.

"La discussion a permis de tirer des enseignements précieux sur ces défis, aussi bien en termes de développement des capacités de production au Sénégal que d’accès aux marchés aux Etats-Unis. Nous partageons ces enseignements avec d’autres membres du gouvernement des Etats-Unis, au cours d’un processus de révision de l’AGOA, actuellement en cours", a indiqué M. Lukens.

Le président américain Barack Obama, en visite au Sénégal en juin dernier, avait annoncé que son administration était en train de chercher des modalités de reconduction de l’AGOA.

L’AGOA est un programme unilatéral de préférence commerciale signé par le Congrès des États-Unis et permettant l’exemption de taxes et l’accès à un quota libre pour plus de 6 400 produits provenant des pays éligibles de l’Afrique sub-saharienne.

Lewis Lukens a invité la communauté des affaires à partager ses conclusions avec le gouvernement du Sénégal. "Mieux encore, a-t-il déclaré, je vous encourage à mettre en place des mécanismes réguliers – comme les groupes de travail sur l’énergie, les impôts et les réformes juridiques – vous permettant d’avoir des consultations régulières entre vous sur les questions réglementaires et le climat des affaires".

"Vous pourriez ensuite présenter vos conclusions au gouvernement au nom de l’ensemble des membres de l’AmCham", a souligné Lewis Lukens. Selon lui, alors que le Sénégal cherche actuellement à améliorer son climat des affaires, "le moment est donc parfaitement choisi pour que la communauté des affaires partage son expérience avec le gouvernement".

"Grâce notamment à votre engagement actif, je suis optimiste sur les progrès qui seront faits par le Sénégal pour permettre d’améliorer le climat des affaires et de réaliser la vision ambitieuse du gouvernement d’un Sénégal émergent et prospère", a fait valoir le diplomate.

"Nous continuerons à travailler avec vous au renforcement des relations économiques entre les Etats-Unis et le Sénégal. Plusieurs évènements importants se préparent. Les Etats-Unis co-organisent avec le gouvernement éthiopien la réunion ministérielle sur l’énergie Etats-Unis-Afrique qui aura lieu au mois de juin", a d’abord relevé M. Lukens.

"En août, a-t-il ensuite avancé, le président Obama organisera le Sommet Etats-Unis-Afrique des chefs d’Etat, où le commerce et l’investissement seront des questions prioritaires inscrites à l’agenda".

Le président américain prévoit par ailleurs d’organiser un Forum Etats-Unis-Afrique des présidents directeurs généraux et ''notre gouvernement prévoit également d’organiser le prochain forum AGOA'', dit Lewis Lukens. "Ces deux derniers évènements permettront au secteur privé d’apporter sa contribution à l’agenda économique du président pour l’Afrique", a-t-il espéré.
APS



Mercredi 7 Mai 2014 - 16:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter